Préparer l’agriculture urbaine de demain

Nourrir 9 milliards d’individus en 2040 passera par une révolution dans la production de nourriture et l’agriculture urbaine est une des solutions innovantes face à cette problématique mondiale. Dans cette perspective, Elise conçoit un nouveau parcours de formation aux techniques du micro-maraîchage bio-intensif. Deux salariés en situation de handicap vont le tester.


Elise, entreprise adaptée, a pour objectif de conjuguer protection de l’environnement et création d’emplois solidaires pour des personnes en situation de handicap et/ou en insertion professionnelle. Avec le groupe Veolia et sa fondation, elle a, par exemple, déjà travaillé sur la constitution d’un réseau d'entreprises d'insertion tournées vers le recyclage. La collaboration se prolonge aujourd’hui sur un tout autre terrain : l’agriculture urbaine.
 
Dans le Nord de la France, à Lomme, Veolia a construit une ferme pilote au sein du Marché d’Intérêt National (MIN). L’objectif est multiple : développer l’expertise agronomique, évaluer les bénéfices environnementaux, envisager les conditions d’un déploiement… Et développer un programme de formation pour rendre cette forme d’agriculture accessible au plus grand nombre. Pour concevoir les modalités de ce transfert de compétences, Veolia s’est tourné avec Elise.
 
Avec le soutien de la Fondation, l'entreprise adaptée est chargée de créer, in situ et en conditions réelles d’exploitation, une formation aux techniques du micro-maraîchage bio-intensif. Elle travaillera à partir du processus d’apprentissage de deux personnes en situation de handicap aujourd’hui employées sur la ferme pilote du MIN. La formation, qui va être élaborée par les experts en ressources humaines du groupe Elise, sera conçue selon trois niveaux de compétences. Pour chaque tâche à réaliser sur la ferme, plusieurs connaissances et savoir-faire ont été identifiés et regroupés selon les niveaux de progression. Le parcours sera testé par Elise sur le site de la ferme expérimentale et grâce à la mise à disposition de deux de leurs salariés en situation de handicap.
 
L’expérimentation sert un objectif global ambitieux : créer toujours plus d’emplois pérennes pour des personnes en difficulté au service du développement d’une économie porteuse de sens, concrète, innovante et circulaire.