Comment l’aquaponie peut-elle bénéficier aux agriculteurs sénégalais ?

La mise en place de solutions d’aquaponie n’est pas accessible à toutes les bourses… Pourtant le bénéfice est très concret pour qui s’y intéresse : elle peut permettre à des agriculteurs de générer des revenus complémentaires à l’activité principale. C’est tout l’enjeu du projet porté par le GIE FeedAfrica.
Photo © mariesacha/Adobe Stock

Humanitaire & développement

  • Lieu :
    Sénégal
  • Parrain :
    Pierre Ascencio
  • Dotation :
    50 000 € au Comité de sélection du 16 mars 2020

Porteur de projet

GIE FeedAfrica

Le GIE FeedAfrica a pour ambition de développer l'aquaponie simplifiée et de favoriser l'aquaculture d'eau douce comme source de revenus complémentaires au maraîchage en zone rurale. Il s’appuie en particulier sur l’expertise de Guy Gohier, un spécialiste de l'aquaculture et de la permaculture, à l’origine du Comptoir de recherche aquacole et mytilicole du Sénégal (Crams).

Un dispositif d’aquaponie simplifiée

Au Sénégal, le GIE a bâti un modèle d’aquaponie simplifié déjà implanté dans huit exploitations. Le dispositif repose sur un bassin piscicole hors-sol construit à trois mètres au-dessus de la terre, au milieu de champs. Un système de goutte à goutte permet d'arroser deux fois 5 000 m² avec l’eau enrichie (azote, phosphate, potassium) par les poissons. Un puits est équipé d'une pompe solaire qui permet l'envoi de l'eau à l'entrée du bassin. Celui-ci est équipé de deux sorties à chaque bout, équipées chacune d’une vanne, permettant l’arrosage par gravitation du maraîchage. Le montage permet d’éviter de devoir recourir à de la main-d’œuvre pour l’arrosage quotidien.

Les premiers résultats sont tangibles : la production maraîchère augmente de plus de 20 % grâce à l’eau enrichie qui l’irrigue. Et, surtout, au-delà de sa production maraîchère, le paysan est en mesure de produire environ 7 200 kg de poisson (tilapia, famille des cichlidés) par an en deux cycles de production.

La volonté d’essaimer

Les huit exploitations sélectionnées par le GIE pour bénéficier de l’aquaponie sont à l'équilibre financier. Pour s’équiper, elles ont bénéficié d’un crédit revolving remboursé par les paysans bénéficiaires et qui permet la continuité avec de nouveaux bénéficiaires. Le temps de retour sur investissement est inférieur à cinq ans.

Soucieuse d’accompagner cette initiative d’aquaponie simplifiée accessible aux paysans sénégalais, la fondation Veolia dote le GIE pour financer, toujours sous la forme d'un crédit remboursable, la réalisation de deux unités d'aquaculture simplifiées (création clefs en main d'un bassin d'aquaculture et fourniture des intrants pour assurer la production de la première année).