La fondation Veolia toujours mobilisée au Liban

Un mois après l’explosion qui a dévasté Beyrouth, le 4 août, l’intervention menée par la fondation Veolia sur le terrain se poursuit. Une première mission de diagnostic a été menée mi-août et un nouveau déploiement de volontaires Veoliaforce est en cours.

La double explosion qui a tué près de 200 personnes et ravagé la capitale libanaise le 4 août a laissé la place à des scènes de désolation. Cratères béants, infrastructures réduites à néant, navires couchés sur le flanc… Les services essentiels ont été lourdement impactés, notamment le service de l’eau : la station de pompage d’Achrafieh et le réseau de distribution ont subi des dégâts.

Des experts Veoliaforce de la Fondation se sont rendus sur le terrain dès le 11 août, aux côtés de l’Office des eaux de Beyrouth, et avec le soutien d’OTV Veolia Liban.

Dès les jours qui ont suivi la catastrophe, la mobilisation a été totale pour accéder aux différents sites touchés dans le contexte, toujours complexe, de la crise sanitaire. Des experts Veoliaforce de la Fondation se sont rendus sur le terrain dès le 11 août, aux côtés de l’Office des eaux de Beyrouth, et avec le soutien d’OTV Veolia Liban, pour une mission d’évaluation et de diagnostic technique. Du matériel a été acheminé et des personnels formés. L’intervention a permis la mise au point d’une réponse ciblée pour participer à la reprise la plus large possible du service dans la zone sinistrée. 

La mission, qui se prolonge actuellement, se déroule en partenariat avec l’Unicef, en particulier sur la recherche de fuites pour organiser la réparation des réseaux primaires et secondaires de distribution d’eau. La coordination se poursuit également pour renforcer l’expertise et les ressources. Une étape essentielle pour que les Beyrouthins retrouvent un accès pérenne à l’eau.

Qu’est-ce un diagnostic réseau ?

Le diagnostic réseau vise à identifier l’impact du sinistre sur les réseaux primaires, secondaires, et sur les branchements client. Il vise à assurer la distribution pendant la crise et la reconstruction, puis à anticiper les besoins en sécurisant la ressource.