Le Saniforce

Une solution pour traiter les boues fécales en contexte humanitaire

L’assainissement est un vrai sujet pour les professionnels de l’humanitaire : évacuation puis épuration des eaux usées, gestion des boues… Les enjeux sont sanitaires, environnementaux, épidémiologiques.

Dans le contexte d’interventions humanitaires, le plus souvent en post-urgence, les boues fécales représentent une vraie problématique. Comment protéger les populations des pathologies véhiculées par ces flux ? Comment s’assurer que ce qui est renvoyé à la nature ne soit pas vecteur de pollutions ? Comment protéger les différentes ressources nécessaires pour traiter l’eau et la rendre potable ?

Les acteurs de l’humanitaire, qui gèrent à la fois l’accès aux services essentiels en situation d’urgence, mais également, sur un plus long terme, des camps de déplacés et réfugiés, sont en demande de solutions. La fondation Veolia connaît le terrain et ses contraintes pour avoir déjà développé des stations mobiles de potabilisation de l’eau (les Aquaforces) destinées aux situations humanitaires. Elle travaille, depuis 2018, sur des solutions d'assainissement pour répondre aux besoins croissants du terrain.

Ces dispositifs, au service du secteur de la WASH (Water and Sanitation Hygiene) déclinent, dans le contexte humanitaire, l’accès aux services essentiels au cœur de l’expertise du groupe Veolia.

De quoi parle-t-on ?

Le Saniforce est une solution de traitement sanitaire des boues fécales pour des environnements humanitaires. Il a vocation à permettre le traitement du contenu des fosses septiques et fosses de latrines pour 500 personnes.

Techniquement, le dispositif repose sur le procédé de digestion anaérobie. Ce processus contrôlé de décomposition biologique des matières organiques contenues dans les boues se déroule sans oxygène et génère à la fois du biogaz, convertible en énergie, et un résidu solide valorisable appelé digestat. La réaction a lieu dans des biodigesteurs souples fournis par Sistema.bio. Dans le montage retenu pour le Saniforce, le biogaz est ensuite valorisé dans une phase de post-traitement, la pasteurisation, qui consiste à maintenir le digestat à 70° pendant une heure. A l’issue de l’ensemble du processus, la matière est débarrassée à 99,9 % de ses potentiels pathogènes. Ces boues hygiénisées, susceptibles d’avoir une seconde vie, prennent une nouvelle place dans la chaîne de l’assainissement.

Le Saniforce fait l’objet d’expérimentations régulières pour lever les écueils techniques et valider, une à une, toutes ses composantes. L’objectif est de mettre entre les mains des acteurs de l’humanitaire une solution fiable, adaptée, démontable, à faible consommation d'énergie, déployable et exploitable par des équipes locales.

---

> Retrouvez l'article de Défis humanitaire : L’environnement est aussi une question humanitaire

3 objectifs

Protéger les populations

Préserver la ressource en eau

Éviter des contaminations de l’environnement

En savoir plus :

Interventions en urgence humanitaire et sur des projets de développement