Conseiller les femmes enceintes les plus démunies


Pour accompagner les femmes enceintes issues de milieux très défavorisés, une structure d'aide aux plus démunis, la Diakonie, va ouvrir un café où elles pourront obtenir aides et conseils.

Social et emploi

Lieu
Hambourg, Allemagne

Parrain
Nina Steffenhagen

Dotation
6 000 € au Comité du 26/03/2008

Porteur du projet

Diakonie

« Ce n'est pas un projet inventé de toutes pièces ! C'est l'élargissement d'un projet existant pour répondre à des besoins croissants. À Hambourg, un quart des enfants vit en-dessous du seuil de pauvreté : il faut donc aider les mamans et leurs familles. »

Nina Steffenhagen

La ville de Hambourg estime qu'actuellement un quart de ses enfants vit en-dessous du seuil de pauvreté ! Heureusement cette ville possède une très ancienne tradition de travail social et de bénévolat. Parmi les différentes structures qui interviennent dans ce domaine, la Diakonie a été fondée il y a 160 ans par un théologien évangélique.
Depuis, elle gère de nombreux services d'aide (ouverts à tous : croyants et non-croyants) pour les SDF, les personnes âgées et isolées, les adolescents en rupture familiale, les personnes handicapées, etc.

Dans son siège social de la Königstraße (la rue du Roi), la Diakonie a ouvert un service de conseils pour les femmes enceintes. Chaque année, plus de 1 800 futures mamans le fréquentent : c'est en effet le seul lieu où elles peuvent déposer un dossier de demande d'aide pour financer les achats nécessaires à l'arrivée d'un bébé.
90 % d'entre elles gagnent de très petits salaires et dépendent en partie des aides publiques. 60 % sont d'origine étrangère et souvent isolées.

Favoriser les rencontres

Mais ce travail demeure insuffisant. En 2007 en effet, 1900 personnes n'ont pu être reçues faute de personnel suffisant et de place. La Diakonie a donc décidé de rénover et de transformer de nouvelles salles situées au rez-de-chaussée de ses locaux. Bientôt, le Königskinder Cafe (le Café des Enfants du Roi) permettra aux femmes de venir prendre un café, de se rencontrer, d'acheter des vêtements et des fournitures d'occasion (berceau, poussette, etc.) et d'assister à des soirées thématiques - nourriture et soins du bébé, droit de la famille, etc. Elles pourront également prendre rendez-vous avec une conseillère et participer au fonctionnement de la structure.

Service complémentaire à l'étude : la Diakonie est parvenue à estimer grâce à un sondage que deux tiers des femmes conseillées aimeraient bénéficier de l'accompagnement d'un adulte "référent" dans leur vie quotidienne. Elle souhaite donc mettre en place cette nouvelle proposition grâce à des bénévoles formés et préparés à ce travail. Ils pourront partager leur expérience, assister aux tâches quotidiennes, accompagner les femmes dans les tâches administratives, et autres selon leur besoin, jusqu'à l'entrée de l'enfant à la crèche ou à l'école. Sans même avoir communiqué officiellement sur le sujet, une dizaine de bénévoles se sont déjà déclarés volontaires pour participer à cette expérience.

Dès le mois de mai 2008, il est prévu de soutenir une centaine de nouvelles familles par an grâce à ce dispositif. Une coordinatrice du projet sera embauchée à mi-temps pour faire fonctionner cette extension des lieux et de la mission.
L'aide de la fondation Veolia permettra de financer aussi bien de nouveaux équipements ménagers - machine à laver, sèche-linge... - que des ouvrages spécialisés et des jouets pour les bébés.