Construire autrement, se reconstruire humainement


Autour de Cahors et en pays bourian, l'Entreprise d'Eco-Construction Lotoise va agir à la fois pour la réinsertion professionnelle dans un secteur en demande de qualification, pour un habitat plus respectueux de l'environnement et pour la protection des paysages.

Social et emploi

Lieu
Catus, France

Parrain
Jean-François Rezeau

Dotation
20 000 € au Comité du 29/01/2008

Porteur du projet

IFAPTE

« Pionnier dans le domaine des formations à la gestion des déchets lorsqu'il dirigeait l'ISEME1, Jacques Rautureau, aujourd'hui responsable de l'IFAPTE, a toujours placé les questions sociales au cœur de ses préoccupations. La cohérence et le réalisme du plan de développement à trois ans de ce projet confirment les qualités de gestion, d'ingénierie et d'innovation qu'on lui connaît, largement reconnues par ses partenaires, notamment par le Conseil général du Lot. Et c'est en tant que bénévole qu'il apporte toute son expérience à la réussite d'une initiative qui correspond pleinement à notre conception du développement durable. »

Jean-François Rezeau

Des logements économes en énergie et parfaitement intégrés dans leur environnement, une offre d'habitat social individuel accessible à un large public, un tremplin pour réinsérer des personnes éloignées de l'emploi en les formant aux techniques d'un secteur en plein développement : la création de l'Entreprise d'Éco-Construction Lotoise (EECL) apporte à l'échelle locale une réponse totalement cohérente à trois enjeux sociétaux majeurs.

Installée pour l'heure à Catus, près de Cahors, EECL propose des bâtiments d'un coût inférieur à 1 000 € du m2, affichant une performance énergétique optimale (moins de 50 kWh par m2 et par an), en ligne avec les priorités définies à l'issue du Grenelle de l'Environnement.

À peine née, cette entreprise d'insertion conventionnée par les pouvoirs publics dispose déjà d'un carnet de commandes bien fourni. Lequel devrait lui permettre de créer cinq premiers postes, puis vingt dès la deuxième année, destinés à des jeunes en difficulté, à des chômeurs de longue durée mais aussi à des demandeuses d'emploi motivées par cette activité, grâce à des méthodes de travail repensées pour en réduire la pénibilité.

 

Revisiter des techniques éprouvées

Le modèle EECL repose autant sur l'innovation que sur la rationalisation de procédés anciens de construction : orientation des maisons en fonction du soleil et des vents, ossatures bois avec hourdage en torchis d'argile et de paille, installation de puits canadiens ou de VMC1 double flux pour une circulation d'air optimisée en toute saison, couplage de pompes à chaleur et de systèmes solaires, etc. L'entreprise privilégie également les circuits courts et locaux pour l'approvisionnement en matériaux (bois, laine, lin, argile...).

Au plan technique comme pour l'accompagnement social et la formation de son personnel, EECL prend appui sur les compétences pointues de l'équipe de l'IFAPTE, son actionnaire unique, qui intervient depuis 2006 sur de multiples projets centrés sur un développement durable des territoires, qu'il s'agisse de proposer des stages sur mesure ou d'apporter aux collectivités une assistance à la maîtrise d'ouvrage.

Le soutien de la fondation Veolia contribuera à financer, aux côtés d'autres partenaires publics et privés, une partie des investissements de départ : atelier de menuiserie et de hourdage, achat d'outillage et de véhicules utilitaires.

1 Ventilation mécanique contrôlée