De nouveaux périmètres maraîchers pour le Cercle de Yélimané

Dans le Cercle de Yélimané, au nord-ouest du Mali près de la frontière mauritanienne, l'association AFAK (Association française d'appui au développement de la région de Kayes) vient renforcer les organisations locales pour un projet d'irrigation et de protection de périmètres maraîchers.

Depuis plus de cinq ans, le Cercle de Yélimané (ville du nord-ouest du Mali) bénéficie d'un soutien spécifique au travers du PADDY (Programme d'appui au développement durable de Yélimané). Lancé à l'initiative de la ville de Montreuil (93) avec l'association des migrants originaires de la région (ADCYF), il a pour ambition de réunir les conditions de l'autosuffisance alimentaire et d'un essor économique durable pour cette région située aux confins du Sahel. Parmi les acteurs de terrain, l'AFAK (Association française d'appui au développement de la région de Kayes) apporte une assistance technique sur des projets liés à la question agricole.

Améliorer le quotidien de 700 familles

L'AFAK lance un nouveau projet en 2010. Il s'agit de pérenniser les activités de vingt-trois associations maraîchères créées par des femmes dans dix communes du cercle. La construction de puits leur permettra de cultiver tout au long de l'année, y compris durant la saison sèche. La clôture des jardins maraîchers les protégera des animaux.

Source de revenus importante pour les familles rurales pauvres, le maraîchage apporte aussi un complément indispensable pour l'alimentation durant les mois où tout le monde attend la pluie. Au-delà de l'impact immédiat sur les conditions de vie d'environ 700 familles, ce projet s'inscrit dans le long terme. Il facilitera en effet le développement de filières de commercialisation en dehors du cercle de Yélimané, notamment pour des produits comme l'oignon et l'échalote. Un levier efficace pour renforcer l'économie locale.