Donner aux femmes togolaises les moyens d’exercer une activité économique

En soutenant une coopérative de productrices de beurre de karité à Kelizio, Yokoumi veut favoriser l’émancipation des femmes togolaises. L’association va développer la commercialisation de ces produits cosmétiques et consacrer une partie des revenus au soutien d’un programme de microcrédits. La fondation Veolia soutient ces initiatives destinées à aider des femmes togolaises à gagner une indépendance financière.

Youkoumi apporte de la nouveauté dans les modes de solidarité internationale et de transferts nord/sud. Il ne finance pas directement des projets locaux mais donne aux femmes togolaises les moyens de se financer en soutenant la création d’activités génératrices de revenus et par cela en encourageant donc un développement au plus près des envies et des besoins des populations locales. Youkoumi est en relation directe avec les femmes togolaises, parce qu’elles représentent la population la plus vulnérable du Togo mais aussi et surtout car elles représentent, comme majoritairement en Afrique de l’Ouest, le principal levier de développement pour le pays.
Boris Efremenko

L’association Yokoumi a été créée en 2016 par des étudiants de Sciences Po Toulouse après la mission humanitaire réalisée par l’un d’entre eux au Togo. Les membres de Yokoumi aident une coopérative de femmes du village de Kelizio au Togo, à optimiser leur production de produits cosmétiques à base de beurre de karité. Pour cela, Yokoumi a réalisé des tests dermatologiques afin d’assurer la certification qualité et donc la vente des produits sur le marché français et travaille sur l’amélioration du packaging des pots en collaboration avec des acteurs locaux.
 
Yokoumi œuvre également pour la création d’une filière de commercialisation sur la France et au Togo. Achetés pour l’instant par lots de 1 000 par l’association, les pots de beurre de karité sont commercialisés sur le marché français via l’entourage des étudiants, les réseaux sociaux ou la tenue de stands lors d’événements (Wake Supermarket à Paris). L’association va également réaliser des études de marché afin d’étendre la commercialisation des produits par le biais de chaînes hôtelières de marque au Togo et puis, plus largement, en Afrique de l’Ouest.
Une partie du bénéfice de la vente des pots de beurre de karité en France est reversée à l’ONG togolaise « Solidarité Enfance et Vie » de la ville de Tsévié. Ce transfert d’argent est destiné à soutenir le programme de microcrédit qui permet déjà à plus de 300 femmes togolaises de développer une activité génératrice de revenus.
 
Sur le long terme, les étudiants ont prévu de s’établir en société coopérative, ce qui permettra d’assurer le maintien et le développement des activités de Yokoumi. Au-delà du soutien financier, Yokoumi est aussi impliqué dans cette activité qui aide les femmes togolaises à gagner une certaine indépendance financière.

Le jury du Prix de la Solidarité Étudiante 2017 de la fondation Veolia leur a accordé le 3ème prix. La subvention octroyée par la Fondation permettra à Yokoumi de payer les tests dermatologiques nécessaires pour la commercialisation des pots de beurre de karité en France.