La valorisation des vêtements usés créatrice d'emplois


Pour créer toujours plus d'emplois en insertion professionnelle, la Régie de Quartier de Vendôme va développer une nouvelle activité de ramassage, de tri et de revalorisation des vêtements usagés. Une activité bientôt créatrice d'une quinzaine d'emplois.

Social et emploi

Lieu
Vendôme, France

Parrain
Laurent Aze

Dotation
15 000 € au Comité du 27/01/2009

Porteur du projet

Régie de quartier de Vendôme

« Le projet de la Régie de quartier de Vendôme associe les habitants à la lutte contre l'exclusion de salariés en difficulté et il comprend une dimension écologique incontestable. »
Laurent Azé

Depuis 1992, la Régie de Quartier de Vendôme met en place des activités d'insertion professionnelle pour les personnes les plus en difficulté. Elle veille, en parallèle, à ce que ses différentes actions améliorent sensiblement la qualité de vie des habitants des quartiers nord de Vendôme.

La Régie de Quartier prend ainsi en charge l'entretien des espaces verts, certains travaux de réfection (peinture notamment), le ménage des parties communes des immeubles, la valorisation des encombrants et la récupération des vêtements usagés.

Cette dernière activité lui a fait ouvrir Frip'Art, un atelier spécialisé dans la collecte et la valorisation des textiles usagés.

 

Des prises électriques faites avec des bouts... de textile

Jusqu'en 2008, Frip'Art travaillait à partir de la collecte effectuée depuis quatre conteneurs installés dans la ville, ce qui lui permettait de récupérer quelque trente tonnes de vêtements par an. Mais, ayant fait le constat que ce marché était en pleine croissance, la Régie de Quartier souhaite désormais développer cette collecte, en explorant les différentes pistes permettant de revaloriser les textiles usagés.

Dans ce but, elle s'est notamment rapprochée du constructeur de produits électriques Legrand, qui pourrait recycler ce "matériau" pour fabriquer de nouvelles prises électriques.

La Régie projette donc d'élargir sa zone de collecte et de développer les outils de tri et de valorisation à sa disposition, afin de répondre à cette opportunité rapidement génératrice de deux nouveaux emplois d'insertion. Mieux, elle envisage de créer une plateforme régionale de tri textile avec l'appui du Plan local pour l'emploi (PLIE), des pouvoirs publics et de la Communauté de Communes du pays de Vendôme.
Cette extension permettrait d'embaucher à terme (2011) quinze postes supplémentaires.

Grâce à ce projet, elle ambitionne par ailleurs de devenir éligible à l'éco-contribution : une subvention versée par les pouvoirs publics à des éco-organismes, ou servant à financer des filières de recyclage. Cette nouvelle aide sera versée aux entreprises qui réutilisent au minimum 70 % des tonnages collectés et emploient au moins 15 % de salariés en insertion.

La fondation Veolia, convaincue de la pertinence de ce projet, s'y est associée en contribuant à l'acquisition des outils indispensables pour ce déploiement : un tapis roulant, un monte-charge, six nouveaux conteneurs, dix chariots de manutention, dix tables de tri.