Le biscuit solidaire, vecteur d’insertion sociale

Avec son projet de fabrication et de distribution de biscuits par des SDF, la Cloche entend recréer du lien social et prolonger le Carillon, un programme de solidarité urbaine déjà bien installé. L’association veut inscrire son projet de réinsertion sociale au cœur de la ville, en s’appuyant sur les commerçants et les habitants.

Emploi & lien social

Lieu
Paris (France)

Parrain
Khalil Ababou

Dotation
10 000 € au Comité du 26/04/2016

Porteur de projet

La Cloche

 

« Le projet du Carillon me semble s'inscrire dans une dynamique extrêmement positive d'inclusion des personnes à la rue. Permettre aux personnes en difficulté de savoir qu'ils peuvent être accueillis et reçus dignement dans les commerces de leur quartier est un message d'ouverture et d'espoir pour eux. En plus de la valeur sociale indéniable du projet, il me semble que l'association contribue à recréer du lien dans la ville et permet aux habitants du quartier de rétablir une communication trop souvent perdue dans des grandes métropoles comme Paris. »

Depuis sa création en 2014, la Cloche s’est donné la mission de mettre en place des projets qui réhabilitent l’image des plus démunis. L’association a ainsi lancé le Carillon, projet au bénéfice des personnes sans domicile fixe (SDF) de Paris. Dans 10 arrondissements de la capitale, 250 commerçants s’engagent à proposer différents types de services aux SDF de leur quartier. Recharge de téléphone, envoi de courrier, accès aux sanitaires, don des invendus… L’objectif est d’apporter des services de base aux personnes sans domicile de son quartier pour permettre leur réinsertion.
 
En 2017, la Cloche souhaite étendre le Carillon en démarrant un chantier d'insertion pour proposer à des personnes sans-abri de pouvoir exercer une activité professionnelle. Il s'agit de développer une "biscuiterie sociale". Concrètement, les biscuits seront confectionnés et distribués par les personnes en insertion, leur permettant ainsi d’acquérir des compétences clé en savoir-faire et en savoir être : travailler en équipe dans des conditions sanitaires strictes et normées, gérer la logistique associée à la production et animer le réseau de distribution… L’association pourra s’appuyer sur le réseau de commerçants déjà constitué au sein du Carillon : il leur sera proposé de devenir des points de vente des biscuits. La Cloche a également imaginé que le principe du café solidaire (un client qui prend un café, paye un supplément, permettant à une personne démunie d'en avoir un gratuitement lorsqu'elle passe au café) soit repris pour la vente de biscuits.
 
Le déploiement du projet, soutenu par la fondation Veolia et de nombreux partenaires, passe notamment par la mise en place des processus de production et par l’acquisition de machines industrielles. L’équipe doit également être renforcée avec un conseiller en insertion professionnelle et un encadrant technique. Enfin, des outils et supports pour la formation des salariés et l’accompagnant social sont prévus.
 
Le programme est ambitieux mais la Cloche ne part pas de rien : le succès du Carillon constitue le socle de la biscuiterie sociale projetée.

*
* * VIDEOS : En savoir plus sur le Carillon
et sur son dernier projet de frigo solidaire.