Mesurer l'impact du changement climatique sur la végétation des Alpes


Quel est l'impact du changement climatique sur la végétation en montagne ? Pour tenter de répondre à cette question, le Créa (Centre de recherches sur les écosystèmes d'altitude) développe un programme scientifique et pédagogique dénommé «Phénoclim». Une étude originale, menée dans le massif alpin et faisant participer un large public.

Environnement et Biodiversité

Porteur du projet

Centre de recherche sur les écosystèmes d'altitude

Lieu
Chaîne des Alpes, France

Marraine
Sabine Quard

Dotation
30 000 € au Comité du 03/04/2007

«La volonté du Créa de devenir l'organisme référent de l'information scientifique sur l'évolution climatique dans les Alpes et ses implications sur la faune et la flore confère à ce programme une solidarité scientifique fédérant un large public. Il allie la rigueur scientifique et le développement d'un programme d'éducation et de sensibilisation des futurs acteurs de l'environnement.»

Sabine Quard

Les Alpes connaissent, depuis 45 ans, une augmentation des températures supérieure à celles de l'ensemble de la France. Face à ce réchauffement, de nombreuses questions concernant les écosystèmes se posent. Comment réagissent-ils et comment s'adaptent-ils ? Soucieux d'apporter des réponses, le Créa coordonne depuis deux ans le projet Phénoclim et invite les habitants à mesurer l'impact du changement climatique sur la végétation.

Ce programme scientifique et participatif, unique en milieu montagneux, se fonde sur la collecte de données biologiques et climatiques. Il repose sur le suivi de la phénologie (l'étude de l'influence des climats sur les phénomènes biologiques saisonniers) et s'appuie sur un réseau d'observateurs répartis sur l'ensemble du massif alpin, entre 2 000 et 2 200 mètres d'altitude, parcourant soixante-dix zones réparties sur six départements français et le canton suisse du Valais. En outre, une quarantaine de stations automatiques ont été installées sur les zones de suivi. Elles permettent de mesurer les variations de température en fonction des conditions locales (altitude, versant, situation géographique) et enregistrent en continu les températures de l'air et du sol.

Un programme scientifique et pédagogique

 

Plus qu'un programme scientifique, Phénoclim est également un outil pédagogique de sensibilisation et d'éducation du public. Depuis le début du programme, 3 473 personnes et 88 classes primaires, collèges et lycées y ont déjà participé. Ce projet a également fait ses preuves auprès de la communauté scientifique par sa pertinence et son originalité. L'objectif est de poursuivre l'expérience sur dix ans minimum afin de l'étendre à d'autres pays de l'Arc alpin, voire de l'exporter dans d'autres massifs afin de capitaliser sur l'expérience acquise. Pour soutenir ce programme ambitieux, la fondation Veolia y participera financièrement durant deux années.