Microcrédit et microassurance pour sécuriser les emplois des plus démunis


En octroyant des microcrédits aux familles pauvres de Pune et de Bombay, l'association Inter-Aide leur permet de créer leur activité. Et elle complète ce premier "coup de pouce" par des services très importants.

Social et emploi

Porteur du projet

Inter-Aide

Lieu
Pune et Bombay, Inde

Parrain
Bruno Bonfante

Dotation
50 000 € au Comité du 03/04/2007

«Une première aide avait été octroyée à Inter-Aide en 2005 par la fondation Veolia. Face aux bons résultats obtenus révélés par un audit approfondi que j'ai réalisé sur place, il me semble important de continuer à porter ce projet afin que ces familles les plus pauvres puissent créer leur entreprise, connaître la stabilité de l'emploi, augmenter leurs revenus et ainsi améliorer leurs conditions de vie.»
Bruno Bonfante

Depuis 2005, l'association Inter-Aide développe un système de microcrédit à Pune, une grande ville située au sud de Bombay. Pour y parvenir, elle a déjà obtenu le soutien du ministère des Affaires étrangères, de la Commission européenne et de la fondation Veolia. L'un des secrets de sa réussite réside dans l'accompagnement de ses créateurs d'activités, par exemple sous forme de formation à la gestion.

Grâce à cette action, plus de 17 000 prêts, d'une valeur moyenne de 38 euros, ont déjà pu être octroyés. Ils ont permis aux microentrepreneurs dans l'âme, mais incapables de passer à l'acte faute de moyens financiers, de développer de très nombreux petits commerces : épiceries, tailleurs, cordonneries, etc.

Une microassurance santé

 

Afin de poursuivre son programme, Inter-Aide souhaite développer ses actions à Pune et les étendre à Bombay. À Pune, elle ambitionne de mettre en place un système de microassurance santé : ce nouveau service viendra renforcer la pérennité des activités de ces microentreprises et leur permettra de "passer le cap" d'accidents ou de maladies graves pouvant compromettre leur cycle de prêt (50% des défauts de remboursement sont dus à des problèmes de santé). À Bombay, Inter-Aide sait que la demande est forte et le nombre d'acteurs sur ce secteur assez peu développé.

Devant la pertinence de ce nouveau projet, la fondation Veolia réitère son soutien à Inter-Aide à hauteur de 50 000 euros. Cette somme viendra augmenter les fonds permettant aux personnes très démunies, exclues du système bancaire traditionnel, de prendre leur destin en main.