Pour que leur village soit le plus beau


Grâce à son tissu associatif dynamique, le village de Völlinghausen a réussi en quelques années à accueillir 10 % de nouveaux habitants sans heurts. Pour parfaire encore ce travail et rendre la vie de tous plus harmonieuse, le village a décidé d'embellir le par cet les allées centrales.

Environnement et Biodiversité

Lieu
Rhénanie du Nord-Westphalie, Allemagne

Parrain
Harald Franke

Dotation
4 000 € au Comité du 27/05/2008

Porteur du projet

Völlinghausen

« J'habite depuis ma naissance à Völlinghausen. Depuis 1985, je suis membre de la fanfare et en 2001 j'ai été élu comme responsable de cette association. Les projets communs entre associations nous rapprochent les uns des autres : cela nous permet d'intégrer tous les nouveaux arrivants dans la commune. En tant que petite bourgade bien souvent oubliée, c'est l'une de nos forces. »

Harald Franke

Depuis 1996, le village de Völlinghausen, situé au cœur de la Ruhr, a vu sa population augmenter de 10 %. Aujourd'hui, il compte environ 1250 habitants. Cette augmentation d'une communauté assez réduite s'est faite de façon harmonieuse grâce à un tissu associatif très dense. Neuf associations se partagent en effet la mission chaleureuse d'intégrer les nouveaux habitants. Il y a un club de tir, une fanfare, un orchestre, l'association des jeux, celle des femmes catholiques, de la jeunesse, des pompiers, le club de foot et la chorale des villageoises. Depuis 1970, consciente de leur rôle social de premier plan, ces différentes structures se sont regroupées au sein de la "Vereinsgemeinschaft Völlinghausen" (VGV), l'amicale des associations. Cette organisation leur permet d'entreprendre des actions en commun.

Des cerisiers entre le parc et la place des fêtes

En 2008, cette amicale entreprend un nouveau chantier. Avec les habitants, elle veut remettre en état un ancien parc de loisirs un peu défraîchi, ainsi que le chemin qui mène de ce parc jusqu'à la place traditionnelle où se tiennent toutes les fêtes. Ce parcours était en effet bordé de grands peupliers devenus trop vieux ayant dû être déracinés. D'un commun accord, les habitants du village ont choisi de les remplacer par une allée de cerisiers, de construire en dessous des bancs en bois et de faciliter l'accès à cette promenade aux personnes âgées. Ensuite, ils prévoient d'installer des ruches dans un espace réservé.

La VGV a sollicité la fondation Veolia pour l'aider à boucler son budget. En effet, les villageois mettent beaucoup de cœur à l'ouvrage - et la main à la pâte - pour embellir leur parc de loisir, mais il leur manque les fonds nécessaires pour acquérir les plants de cerisiers et de quoi construire les bancs en bois.