Préserver les marais salants de Séné tout en les rendant accessibles à tous


Non loin de Vannes, la réserve naturelle des Marais de Séné est classée réserve nationale depuis 1996. Pour la rendre accessible au grand public, l'État a demandé à la mairie de Séné d'y construire une passerelle et un observatoire. Ainsi, chacun pourra venir y découvrir la faune et la flore, tout en respectant cet environnement très particulier.

Environnement et Biodiversité

Lieu
Séné, France

Parrain
Dominique Dubeau

Dotation
30 000 € au Comité du 27/05/2008

Porteur du projet

Commune de Séné

« J'ai décidé de soutenir ce projet parce qu'il préserve un écosystème fragile, promeut une logique de développement durable et recèle une dimension pédagogique très intéressante. Par ailleurs, il met en place tout un volet social en ayant recours aux services d'un organisme d'insertion sociale et professionnelle.. »

Dominique Dubeau

La commune de Séné, dans le Morbihan, s'enorgueillit d'un passé historique très ancien (vestiges néolithiques, puis gaulois et romains) qui se confond avec celui de Vannes, la ville voisine. Par ailleurs, avec plusieurs associations, elle est cogestionnaire des marais salants qui la jouxtent. Ensemble, elles assument la responsabilité de mettre en valeur et de préserver ce patrimoine naturel spécifique. Pour le développer tout en le rendant plus accessible au public sans pour autant le dégrader, elles ont fait le projet de construire une passerelle longue de 125 mètres, ainsi qu'un observatoire de 60 m2.

Un projet social et pédagogique

 

L'objectif de cet ouvrage respecte tous les critères prônés par la fondation Veolia : préservation d'un écosystème fragile, choix de techniques de construction "douces" à partir de matériaux inertes et stables - issus eux-mêmes du recyclage d'autres matériaux -, innovation et aide à l'insertion professionnelle.

Situé au cœur d'une réserve naturelle soumise à une forte pression immobilière en raison de la proximité avec Vannes, ce projet a été analysé avec la plus grande attention pendant deux années par des scientifiques et des experts administratifs avant d'obtenir une validation. Aujourd'hui, il est en cours de réalisation. Le sentier qui doit mener à la passerelle et à l'observatoire a déjà été tracé et balisé.

Outre son attrait environnemental indéniable, ce chantier comporte un volet social important puisqu'il est réalisé par un organisme d'insertion sociale et professionnelle. En outre, il permettra de sensibiliser les futurs visiteurs aux questions concernant la protection de cet environnement spécifique. Enfin, il rendra cet espace naturel accessible à tous : le chemin et la passerelle sont prévus pour faciliter le déplacement des personnes handicapées.