Améliorer la gestion des déchets dans une région touristique de la Mauritanie

La ville mauritanienne d’Atar cherche à améliorer son service de gestion des déchets : de la collecte au stockage en passant par le tri, toutes les composantes sont à l’étude avec le soutien technique et financier de la fondation Veolia.
Adrar, Mauritanie | Photo Emmanuel Brunner / Manu25 | Janvier 2007

Humanitaire & développement

  • Lieu :
    Atar (Mauritanie)
  • Parrain :
    José de Graeve
  • Dotation :
    40 000 € au Comité de sélection du 16 mars 2020

Porteur de projet

Commune d’Atar

Située dans la division administrative de l'Adrar, en Mauritanie, la ville d’Atar compte un peu plus de 20 000 habitants. Elle est la porte de l’Adrar, une région connue pour ses richesses culturelles, ses paysages et sa géologie. Haut lieu de tourisme, elle retrouve une activité économique depuis que le territoire mauritanien est redevenu accessible aux touristes. Or la municipalité d’Atar a identifié la propreté comme un point important à améliorer et en fait une priorité.

De fait, un service de collecte des déchets ménagers existe d’ores et déjà : il est mis en œuvre par quatre équipes qui disposent de triporteurs. Et dix comités de quartier (présidés par des femmes pour six d’entre eux) ont été mis en place et sont opérationnels. Ils assurent en particulier le travail essentiel de sensibilisation et de responsabilisation des usagers.

 

Un appui technique et financier

Le point noir tient au stockage. Les déchets collectés sont évacués hors de la ville vers une décharge non aménagée située à quelques kilomètres du centre. Aucun aménagement particulier n’a été noté sur ce site : à l’exception d’une récupération informelle de ferraille et de boîtes de conserve, aucun tri ni recyclage n’a lieu.

Pour soutenir l’effort de la mairie d’Atar, la fondation Veolia s’est engagée à apporter un appui technique. Avec l'Association internationale des maires francophones (AIMF), une première mission d’évaluation des besoins s’est déroulée début 2020. L'ensemble de la filière a été étudié et les phases de la précollecte, de la collecte et de la mise en décharge ont pu être auditées. Des visites sur site ont également été organisées par la mairie sous la conduite du maire adjoint.

Parallèlement, un soutien est octroyé pour équiper la ville d’un camion benne : il permettra de faciliter le processus de collecte. La fondation Veolia entend permettre à la ville d’Atar de passer un cap en matière de gestion des déchets.