Faire rimer l’écologie avec la valorisation des déchets…

L’association Savoir-Fair promeut le développement durable. Elle voudrait ouvrir, au cœur de la ville sud-africaine de Durban, un tiers-lieu écologique dédié à la valorisation des déchets et au développement de l’artisanat lié à cette préoccupation.

Emploi & lien social

  • Lieu :

    Durban (Afrique du Sud)

  • Marraine :

    Maria Caniati Dinard

  • Dotation :
    25 000 € au Comité de sélection du 21 octobre 2019

Porteur de projet

Savoir-Fair

L’association Savoir-Fair œuvre, dans la ville sud-africaine de Durban, pour favoriser le développement durable. Elle s’est ainsi donné pour mission de diffuser auprès du public un ensemble de valeurs éco-responsables. Dans ce cadre, elle défend le savoir-faire éthique d’artisans d’Afrique du Sud, qui utilisent des matières ou des substances durables, et qui se préoccupent de leur impact social et/ou environnemental.

 

Un réseau pour l’économie circulaire

Pour concrétiser ce projet, Savoir-FAIR a d’abord sélectionné des fabricants partisans de cette éthique. Elle les a ensuite regroupés dans un réseau pour qu’ils soient mieux identifiés par les consommateurs en tant qu’artisans « verts », à l’origine de produits respectueux de l’homme et de l’environnement. Savoir-Fair fournit aussi aux membres du réseau des services pour permettre leur pérennité et leur développement. Parmi eux, la mise en relation entre membres, destinée à favoriser les échanges à propos de leurs activités respectives, est primordiale. Il y a aussi la promotion, sur le terrain comme dans les médias, des histoires humaines qui sous-tendent ces initiatives artisanales. A terme, Savoir-Fair voudrait devenir une structure experte en matière de produits de consommation responsable.

Pour mener à bien sa mission, Savoir-Fair veut créer, au cœur de Durban, un tiers-lieu éducatif et vert. Il sera composé d’un jardin potager et d’un espace communal de restauration où seront servis des produits frais issus de l'agriculture urbaine bio. Seront d’ailleurs organisés des ateliers d’apprentissage de la permaculture et du compost bio en milieu urbain. Cet espace, conçue de manière écologique et soutenu par la fondation Veolia, mettra à l’honneur le développement durable à travers deux thématiques.

 

Sensibiliser le public à la valorisation des déchets

La première consistera en la sensibilisation du public à l’environnement et à l’intérêt de l'économie circulaire appliquée au quotidien (réutilisation, réduction et transformation des déchets solides). Sur cette circularité, qui vise à produire et à consommer des objets ayant le moins d’impact possible sur l’environnement, Savoir-Fair proposera des programmes solidaires de partage du savoir et de savoir-faire. L’association organisera aussi des événements publics gratuits, éducatifs, interactifs et ludiques sur ce thème.

 

Soutenir une filière artisanale responsable

La seconde thématique, sur laquelle Savoir-Fair veut insister, concernera l’intégration dans le monde du travail. Pour ce faire, l’association proposera dans son lieu d’accueil le partage de compétences liées à l’entrepreneuriat, ainsi qu’une formation professionnelle plus spécifique en design innovant à partir de déchets. Ce tiers-lieu sera ainsi équipé d’un atelier de transformation des détritus en produits de valeur. L’association soutiendra, par ces actions, l’entrepreneuriat artisanal éco-responsable local.

Ce tiers-lieu qui entend incarner la reconnexion entre les urbains et la nature, entre les individus eux-mêmes, et entre les jeunes et leur potentiel, devrait pouvoir être répliqué dans d’autres communautés africaines.