Transferts de savoir-faire au plus près des réalités


Comment aider les chirurgiens maliens à adapter leurs connaissances théoriques à la réalité de situations pas toujours faciles ? Santé sud expérimente des solutions en envoyant des médecins formateurs dispenser leurs savoir au sein des équipes chirurgicales qui en font la demande.

Social et emploi

Lieu
Régions de Kayes et Bamako, Mali

Parrain
Isabelle Vulliez

Dotation
11 000 € au Comité du 27/01/2009

Porteur du projet

Santé Sud

Site Internet de Santé Sud

« D'année en année, les résultats après la passage sur place de cette association sont grandement positifs. Il y a de moins en moins de mortalité, un plus grand suivi des malades et de nombreux liens tissés entre les équipes médicales d'ici et de là-bas. C'est une longue chaîne pour sauver jour après jour des vies humaines. »

Isabelle Vulliez

Depuis 1984, Santé sud agit en Mauritanie, au Liban, en Tunisie et désormais au Mali pour favoriser l'accès aux soins des populations les plus vulnérables.
Son levier d'action est simple, mais essentiel : elle accompagne les politiques de santé mises en œuvre dans les différents pays en dispensant de la formation continue.
En 2009, Santé sud met en place deux formations de deux semaines chacune dans le domaine de la chirurgie générale au Mali, dans les régions de Kayes et de Ségou.

Vingt-huit praticiens formés en un mois

Avec ce nouvel accompagnement, Santé sud souhaite aider les praticiens maliens qui en font la demande à améliorer leurs techniques chirurgicales au plan, notamment, de l'hygiène et de la sécurité des malades.

La formation, loin d'être théorique, se réalise sous la forme d'un compagnonnage entre pairs (médecins du nord et du sud). À partir de situations vécues, pratiques, il s'agit de définir les meilleures méthodes pour adapter les théories aux contraintes locales des cas pratiques. En complément, Santé sud veille également à intégrer les infirmiers chirurgicaux et les anesthésistes aux formations dispensées afin de faire prendre la mesure à chacun de l'importance de l'équipe chirurgicale.

Le soutien accordé par la fondation Veolia va aider Santé sud à financer du matériel de cœliochirurgie pour faire suite aux missions de formation.
Cela comprend deux boîtes de cœliochirurgie, une technologie moderne et non invasive introduite auprès d'équipes chirurgicales confirmées du Mali par des missions de compagnonnage. Il s'agit, dans cette perspective, de réunir les conditions d'une bonne maîtrise de la technique et de son enseignement par la fourniture de matériels nécessaires.