Un chantier d'insertion pour un verger conservatoire

Le Parc national de Port Cros acquiert l'outillage spécialisé nécessaire aux activités d'un chantier d'insertion gérant et valorisant les collections d'arbres fruitiers du verger conservatoire de l'île de Porquerolles.

« Je suis enthousiasmé par ce projet qui allie emploi, développement du tissu économique local et sensibilisation à la biodiversité. »

Paul-Émile Roblez

Créé en 1963, le Parc national de Port-Cros est un établissement public à caractère administratif qui gère notamment les espaces protégés et l'accueil du public sur les îles de Port-Cros et de Porquerolles ainsi que leur frange marine jusqu'à une distance de 600 m, mais aussi certains espaces naturels acquis par le Conservatoire du littoral sur la Presqu'île de Giens et au Cap Lardier, en collaboration avec les communes.

Un enjeu majeur pour l'avenir

Dans le cadre de son engagement sociétal, le Parc national de Port-Cros développe un nouveau projet d'insertion dont l'enjeu est de concilier l'humain, la sauvegarde et la valorisation d'un patrimoine naturel et scientifique unique : plus de 150 variétés d'oliviers, particulièrement représentatives du patrimoine oléicole français, de l'Italie à l'Espagne, 312 variétés de figuiers dont 102 génotypes provenant de tout le bassin méditerranéen et 50 variétés de mûriers, provenant du monde entier. Cet ensemble de vergers conservatoires d'une vingtaine d'hectares est situé sur l'île de Porquerolles et constitue un socle de mémoire sur le patrimoine vivant, un capital génétique et un laboratoire de recherche fondamentaux.

Préserver ce patrimoine génétique unique est un enjeu majeur pour l'avenir : le maintien du patrimoine génétique d'espèces anciennes représente la seule solution pour obtenir de nouvelles variétés adaptées aux nouvelles contraintes, notamment face aux dérèglements climatiques.

Ces collections de variétés anciennes de fruitiers méditerranéens offrent également une belle opportunité en matière d'insertion avec l'acquisition d'un savoir-faire, l'enrichissement de l'expérience et l'implication dans la vie du territoire, sa mémoire et sa tradition.

Trois partenaires pour un projet global et évolutif

Le Parc national de Port-Cros, propriétaire foncier, le Conservatoire Botanique Méditerranéen, qui porte historiquement l'assemblage et le suivi des collections, et l'Association Sauvegarde des Forêts varoises (ASDFV), opérateur de chantiers d'insertion, se sont associés et ont coconstruit le projet « Copains ». Il prévoit un parcours d'insertion professionnelle qualifiant pour des personnes éloignées de l'emploi via l'entretien et l'exploitation des vergers de Porquerolles. L'ambition parallèle du projet consiste à valoriser et faire découvrir aux nombreux touristes ce patrimoine unique. L'utilisation de ces cultures - biologiques - comme supports de produits transformés (huile d'olive, confitures, etc.) est également prévue. Leur commercialisation sera utilisée au profit de l'autofinancement de l'activité. Une évolution qui permet aux bénéficiaires d'acquérir de nouvelles compétences et renforce le caractère qualifiant et professionnalisant du parcours d'insertion proposé.

Des ambitions à la fois sociales, environnementales et naturalistes

Le recrutement des salariés en insertion est effectué en partenariat avec Pôle Emploi, le Conseil général du Var et les missions locales. Il privilégie les candidat(e)s majeur(e)s, habitant sur le bassin d'emploi d'Hyères et l'aire potentielle d'adhésion du Parc national et subissant des problèmes d'insertion (allocataires du RSA, jeunes sans qualification, habitants de quartiers défavorisés, etc.). Huit postes d'insertion sont ouverts, permettant d'accueillir et former 10 à 12 personnes par an, soit 50 à 60 sur cinq ans.

L'exploitation d'arbres fruitiers en culture biologique permet en outre au projet d'être associé au Réseau Cocagne et labellisé « Cocagne Innovation », un label garantissant sa qualité méthodologique, sociale, environnementale et économique. Situé sur un espace sensible, à la biodiversité exceptionnelle, le projet comprend un volet éducation à l'environnement auprès des équipes qui peuvent elles-mêmes sensibiliser les nombreux visiteurs.