Une campagne d'opérations chirurgicales gratuites pour soigner la cataracte


Au début décembre 2007, l'Adeframs (Association pour le Développement des Échanges Franco-Marocains et Sénégalais) organise et prend en charge plusieurs dizaines d'opérations chirurgicales ophtalmologiques à destination des populations défavorisées de la banlieue de Dakar. Objectif : leur faire recouvrer la vue.

Social et emploi

Porteur du projet

Adeframs

Lieu
Banlieue de Dakar, Sénégal

Parrain
Gilles Venambre

Dotation
8 000 € au Comité du 02/10/2007

« Si je pouvais, je présenterais trois projets par an ! »

Gilles Venambre

Après avoir mené avec succès une campagne d'opérations de la cataracte à Rabat, l'Adeframs (Association pour le Développement des Échanges Franco-Marocains et Sénégalais) projette une nouvelle série d'interventions chirurgicales dans la banlieue de Dakar entre le 10 et le 14 décembre 2007.

La cataracte, maladie opacifiant progressivement le cristallin de l'œil, entraîne à terme la cécité. Elle peut être congénitale et altérer la vue des nourrissons ou frapper les personnes vieillissantes. Dans les pays chauds, en raison de la forte exposition au soleil et de la présence de nombreuses particules de sable dans l'air, elle atteint de très nombreuses personnes. Au Sénégal, les médecins estiment qu'à l'heure actuelle 500 000 personnes - sur une population totale de 11,6 millions d'habitants - développent une cataracte entraînant la cécité à un moment de leur vie. Or, l'ablation du cristallin devenu opaque et son remplacement par un implant est une opération de chirurgie ophtalmologique relativement bénigne, mais qui reste beaucoup trop onéreuse pour les familles très modestes.

Objectif : 250 opérations

 

Devant cette situation, l'Adeframs mobilise des chirurgiens ophtalmologistes et des anesthésistes pour proposer gratuitement une opération salvatrice à des personnes souffrant de cécité due à la cataracte.

Du 10 au 14 décembre 2007, 250 personnes souhaitant se faire opérer seront accueillies et soignées au sein de l'Institut de Prévoyance des Retraités du Sénégal. Elles bénéficieront gratuitement d'une greffe et pourront ainsi recouvrer la vue. Une campagne d'information sera développée par voie écrite et orale, notamment dans les quartiers les plus défavorisés de la capitale sénégalaise - dont celui de Pikine. Le Ministère de la Santé marocain s'associe à cette opération en mettant à disposition de l'Adeframs les médecins ayant déjà participé à ce type de campagne au Maroc. 1500 personnes avaient alors recouvré la vue.