Valoriser les projets sur le développement durable dans l'Éducation Nationale en France et en Afrique francophone


Pour soutenir et mettre en œuvre des actions en faveur du développement durable dès l'école, l'UNESCO souhaite créer une plateforme informatique de travail qui permette de développer et coordonner les initiatives prises au sein du réseau des écoles françaises qui lui sont associées : le réSEAU.

Humanitaire et Développement

Lieu
France

Parrain
Raymond Max Aubert

Dotation
30 000 € au Comité du 27/05/2008

Porteur du projet

UNESCO

« Nous avons eu l'occasion d'évoquer ce projet avec nos interlocuteurs de l'UNESCO à plusieurs reprises. J'ai donc pu constater leur implication personnelle dans cette initiative originale, utile et pérenne, en faveur de la sensibilisation des jeunes aux enjeux du développement durable. Ce dossier me semble incontestablement s'inscrire dans les objectifs que s'est fixés la Fondation et je suis convaincu que le réseau des écoles associées est un cadre parfaitement adapté pour assurer son succès. »

Raymond-Max Aubert

Le réSEAU est un regroupement d'établissements scolaires français associés à l'UNESCO. Il promeut son travail et ses valeurs au sein de l'Éducation Nationale. Parmi les différentes actions entreprises par ces écoles pilotes, les projets en faveur du développement durable sont de plus en plus nombreux.

Pour valoriser ces travaux et faciliter les échanges entre écoles, enseignants et élèves situés dans toute la France, la commission française de l'UNESCO souhaite développer une plateforme informatique dédiée au développement durable. Ce nouvel outil, pour lequel elle sollicite le soutien de la fondation Veolia, permettra de mieux coordonner l'ensemble des actions déjà en cours, de partager les expériences des uns et des autres et de mettre en lumière les projets exemplaires.

Par ailleurs, cette plateforme pourra également s'orienter vers de la formation à distance pour les enseignants et les chefs d'établissements qui le désireront.

Un projet étendu à l'Afrique francophone dans le futur

 

Dans la phase de développement actuelle du projet, ce projet concerne les établissements scolaires français. La commission française de l'UNESCO a déjà sollicité l'aide de l'Éducation Nationale et du ministère de l'Environnement pour la réalisation de certaines des phases de développement du projet.

Ensuite, le projet est prévu pour être démultiplié dans une dizaine de pays d'Afrique déjà sélectionnés. Au total, l'UNESCO estime que 21 700 personnes pourront bénéficier de ce projet à travers les formations à distance et la création d'un centre de ressources ouvert à tous.

Bien plus qu'un simple projet informatique, cette future plateforme constituera un outil essentiel pour assurer un transfert de compétences entre la France et les pays subsahariens et enrichir le dialogue nord-sud sur les questions de développement durable.