De l’eau potable… pour bien étudier !

A Bafoussam, ville importante du nord-ouest camerounais, les enfants du Centre culturel francophone Victor Hugo manquent d’eau potable. La réalisation d’un forage et d’un système d’adduction d’eau est organisée par l’association ardéchoise Asomocam.

 

« Cette association (Asomocam) très active dans le nord de l’Ardèche, travaille sur le projet depuis environ deux ans. J'ai de fréquents contacts avec le trésorier de l'association, ce qui m'a permis de suivre ce projet de manière informelle depuis le début. » Cédric Mazoyer


Depuis sa création en 2006, Asomocam entend favoriser la formation professionnelle des jeunes Camerounais. L’association travaille au développement du Centre culturel francophone Victor Hugo (CCVH), à Bafoussam, dans le nord-ouest du pays. Cet établissement rassemble une école maternelle, une école primaire, un centre sportif, une bibliothèque… Il organise également des évènements cinématographiques pour les enfants. Depuis la rentrée 2014, Asomocam a lancé un nouveau projet baptisé « Hygiène et santé des élèves du CCVH ».
 
L’accès continu à l’eau, un facteur déterminant
Le site du CCVH et le quartier voisin de Ngouache-Bamougoum connaissent une pénurie chronique en eau. Pour que les 320 élèves du centre n’en pâtissent plus, un hydrogéologue de la Fondation Artelia s'est rendu sur place pour identifier un site de forage possible. A son retour, une entreprise a été contactée pour établir un devis de réalisation.
 
Grâce au soutien de la fondation Veolia, un forage et une pompe de refoulement alimentée par des panneaux solaires verront le jour. Un technicien sera également formé pour s’assurer du contrôle et du suivi de l'installation.