De l'eau potable pour cinq villages du sud du Tamil Nadu


L'association Kynarou s'investit dans l'État du Tamil Nadu pour construire des installations hydrauliques permettant d'apporter de l'eau potable dans les villages les plus défavorisées. Une action qu'elle mène en associant étroitement la population bénéficiaire.

Humanitaire et Développement

Lieu
État du Tamil Nadu, Inde

Parrain
Monique Tissier

Dotation
10 000 € au Comité du 01/07/2008

Porteur du projet

L'association Kynarou

« Je suis persuadée de la qualité et du sérieux de ce projet et je compte me rendre sur les lieux lorsqu'il sera avancé afin d'apprécier son évolution et son action sur la qualité de vie des villageois. »

Monique Tissier

Dans l'État du Tamil Nadu, au sud de l'Inde, l'association Kynarou (du mot tamoul le "puits') conçoit et assure des projets d'aide au développement en particulier pour tout ce qui concerne l'accès aux soins de santé et à l'eau potable. Elle intervient en priorité auprès des villages les plus pauvres et veille à ce que les projets qu'elle initie soient à la fois pérennes - en termes de suivi et de maintenance - et rassembleurs : elle fait attention à ce que les nouvelles infrastructures ne deviennent pas l'enjeu de luttes de pouvoir entre villageois de différentes castes.

 

Associer les villageois à la gestion de l'eau

La fondation Veolia a été sollicitée par Kynarou pour s'associer à un vaste programme concernant l'aménagement de réseaux d'alimentation en eau potable et la construction de structures sanitaires communautaires dans quinze villages pilotes du sud du Tamil Nadu. L'aide accordée permettra la mise en œuvre de chantiers dans cinq d'entre eux. Kynarou pourra en effet y creuser trois forages, réaliser les travaux d'adduction d'eau, la mise en place des systèmes d'approvisionnement électrique et bâtir quatre châteaux d'eau. Au total, ce volet de l'action de Kynarou concerna de façon directe environ 9 000 villageois.

Par ailleurs, afin d'assurer la longévité des installations construites, Kynarou mènera des actions de formation - et notamment auprès des femmes - afin que des comités locaux de gestion de l'eau puissent prendre progressivement leur autonomie. Enfin, l'association complètera cette action par une sensibilisation des populations bénéficiaires aux règles d'hygiène élémentaires liées à l'utilisation de l'eau.