Devenir acteur de son propre bien-être


À Salindres, près d'Alès, une association engagée dans la lutte contre la précarité et l'exclusion souhaite développer son action en créant des jardins ouvriers associés à une épicerie sociale. L'implication active des bénéficiaires fait partie intégrante du projet.

Social et emploi

Lieu
Salindres, France

Marraine
Céline Bonnefoi

Dotation
20 000 € au Comité du 31/01/2007

Porteur du projet

La Cour des miracles

« Pour les personnes en grande difficulté, cette initiative qui les implique directement dans le fonctionnement de l'épicerie solidaire est une très bonne démarche. Psychologiquement, c'est peut-être le meilleur moyen de les aider en leur permettant de se sentir à nouveau utiles. Elles pourront ainsi retrouver l'envie et la force de se battre pour retrouver une meilleure situation. »
Céline Bonnefoi

À Salindres, dans le Gard, tout près d'Alès, l'association La Cour des miracles était jusqu'à présent très active dans les domaines de l'animation, de la solidarité et du soutien familial auprès d'un public transgénérationnel. Mais elle est parvenue à un constat : chez les plus démunis, une part des besoins alimentaires restent non couverts, ceci malgré l'intervention des Restos du cœur et des services sociaux ! Pour prolonger l'action de ces derniers, elle a donc fait le projet de développer des jardins ouvriers, associés à une épicerie solidaire. La production des jardins alimentera en légumes frais l'épicerie, qui sera réservée aux publics réellement dans le besoin.

Dès le démarrage, 80 familles de la commune sont déjà susceptibles de fréquenter les lieux.

Pas question d'assistanat

 

Les personnes en situation précaire seront donc conviées à participer activement au fonctionnement des jardins et de l'épicerie. À terme, la création d'un emploi à temps complet est prévue pour assurer la gestion et le suivi des jardins et de l'épicerie.

Plus qu'un apport supplémentaire de nourriture, ce projet va contribuer à donner un point d'ancrage à des personnes en situation d'isolement social. Chacun étant impliqué dans le fonctionnement et les animations liés au jardin, La Cour des miracles espère bien aider les personnes qu'elle soutient à retrouver estime et valorisation de soi. Un premier pas vers un possible retour à la vie active !

Impliquée dans ce projet, la mairie de Salindres loue à un prix modéré le local de l'épicerie à l'association et met à sa disposition des parcelles pourvues de puits. Elle contribue également au programme d'investissement, essentiellement consacré à l'aménagement des locaux de l'épicerie et à l'achat de l'outillage indispensable à la mise en culture des jardins.