Les fiches des livres du Prix de l'Environnement 2020

Retrouvez les neuf ouvrages sélectionnés pour le Prix du Livre Environnement 2020 et les quatre livres retenus pour la mention jeunesse.

Le tic-tac de l’horloge climatique

Auteur : Christian de Perthuis, préfacé par Jean Jouzel

Editeur : De Boeck Supérieur

Parution : 15 octobre 2019

Format : 21 cm x 15 cm

Pagination : 336 pages

Prix public : 19,50 €

Pour contenir le réchauffement en dessous de 2° C, il faut changer les règles du jeu économique. Les instruments à utiliser concernent le climat, mais aussi la justice sociale et les autres facettes de la crise environnementale.

Le recours aux énergies fossiles a été à la source de la croissance du XXe siècle et de ses impacts sur la planète. La sortie du règne des fossiles sera la grande affaire du xxie siècle. Cette transition énergétique a démarré, mais elle ne met pas nos sociétés à l’abri du risque climatique. En effet, son rythme n’est pas en phase avec le tic-tac de l’horloge climatique et elle ne permet pas de faire face à l’appauvrissement du milieu naturel qui réduit sa capacité d’absorption du CO2.

Pour viser la neutralité carbone, il convient d’opérer une double mutation : accélérer la transition énergétique en dés-investissant des actifs liés aux énergies fossiles et protéger les puits de carbone terrestres et océaniques en investissant dans la diversité du vivant. Il faut simultanément se préparer au durcissement des impacts du réchauffement, inévitables compte-tenu du trop-plein de gaz à effet de serre déjà accumulé dans l’atmosphère.

Au-delà des constats solidement documentés, la thèse de l’auteur est que le changement climatique va contraindre nos sociétés à remettre en cause leurs modèles de croissance. Pour opérer ces mutations, il convient d’introduire une tarification carbone à grande échelle et des normes contraignantes. Pour mobiliser l’action du plus grand nombre, ces nouvelles régulations devront répondre à des critères rigoureux de justice climatique.

A propos des auteurs

Professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, Christian de Perthuis a dirigé la “Mission climat” de la Caisse des Dépôts, puis a fondé la Chaire Économie du Climat à l’Université Paris-Dauphine. Il a conduit différentes missions pour les pouvoirs publics, dont la présidence du Comité pour la Fiscalité Écologique à l’origine de l’introduction d’une taxe carbone en France. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont plusieurs ont fait l’objet d’une diffusion internationale.

Jean Jouzel est climatologue, membre de l’académie des sciences et médaille d’or du CNRS (2002).


Atlas de l’anthropocène

Auteurs : François Gemenne, Aleksandar Rankovic, préface de Jan Zalasiewicz, postface de Bruno Latour

Editeur : SciencesPo Les presses

Parution : 29 août 2019

Format : 21 cm x 24 cm

Pagination : 160 pages

Prix public : 25 €

« Atlas, dans la mythologie, représente un géant capable de tenir la Terre sur ses épaules sans en être écrasé. Mais quand Gérard Mercator publie en 1538 ce qu'il décide d'appeler un Atlas, le rapport des forces s'est complètement inversé : un "Atlas" est un ensemble de planches, imprimées sur du papier, quelque chose que l’on feuillette et que le cartographe tient dans sa main ; ce n’est plus la Terre que l’on a sur le dos et qui nous écrase, mais la Terre que l’on domine, que l’on possède et que l’on maîtrise totalement. Près de cinq siècles après, voilà que la situation s’inverse à nouveau : paraît un "Atlas" qui permet aux lecteurs de comprendre pourquoi il est tout à fait vain de prétendre dominer, maîtriser, posséder la Terre, et que le seul résultat de cette idée folle, c’est de risquer de se trouver écrasé par Celle que personne ne peut porter sur ses épaules. » Bruno Latour

Changement climatique, érosion de la biodiversité, évolution démographique, urbanisation, pollution atmosphérique, détérioration des sols, catastrophes naturelles, accidents industriels, crises sanitaires, mobilisations sociales, sommets internationaux… Voici le premier atlas réunissant l’ensemble des données sur la crise écologique de notre temps.

A propos des auteurs

François Gemenne est chercheur du FNRS à l'Université de Liège, où il dirige l'Observatoire Hugo. Membre du GIEC, il est spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, qu’il enseigne à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles. Il co-dirige l’Observatoire sur le climat et la défense mis en place par le ministère des Armées et il est coauteur de l’Atlas des migrations environnementales (Presses de Sciences Po, 2016).

Aleksandar Rankovic est Docteur en écologie et diplômé en affaires internationales. Ses travaux portent sur le développement et la mise en oeuvre des politiques internationales sur la biodiversité et le climat, et sur la mobilisation des sciences sur ces sujets. En 2015, il a été chercheur invité au programme Science, technologie et société  de la Harvard Kennedy School. Il est chercheur à l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) et enseigne à Sciences Po.

Thomas Ansart est cartographe à l'Atelier de cartographie de Sciences Po.

Benoît Martin, Docteur en science politique, membre de l'Atelier de cartographie de Sciences Po Paris.

Patrice Mitrano est cartographe à l'Atelier de cartographie de Sciences Po.

Antoine Rio est cartographe à l'Atelier de cartographie de Sciences Po.


Comment l’écologie réinvente la politique

Pour une économie des satisfactions

Auteur : Jean Haëntjens

Editeur : Rue de l’échiquier

Parution : 2 avril 2020

Format : 14 cm x 21 cm

Pagination : 160 pages

Prix public : 15 €

La montée en puissance de l’urgence écologique n’est pas seulement en train de bouleverser les échiquiers politiques. Elle remet en cause nos modes de vie, nos façons de consommer, de produire, de financer et de gouverner, et donc le modèle dominant de l’économie des richesses. Pour absorber cette onde de choc, et en tirer le meilleur, il ne suffira pas de « verdir » nos pratiques ni de critiquer les pouvoirs en place. Il faudra disposer d’un autre cadre de pensée : c’est l’ambition de ce livre.

En s’appuyant sur l’analyse des « systèmes de satisfaction » qui ont précédé et préparé l’actuelle société de consommation et sur les exemples de pouvoirs locaux qui ont réussi à engager des conversions écologiques efficaces, Jean Haëntjens jette les bases de ce que pourrait être une économie des satisfactions. Il utilise ensuite ce cadre pour construire des réponses concrètes et inédites à trois défis contemporains :

  • l’inertie de nos sociétés face à l’urgence écologique
  • l’implosion de la démocratie,
  • la montée en puissance d’un cyber-capitalisme qui aspire à gouverner le monde.

Au-delà son apport conceptuel, Jean Haëntjens propose une méthode politique fondée sur la notion de satisfaction. Il s’adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent faire advenir une société compatible avec les limites de la planète. Et, plus largement, à toutes les personnes préoccupées par les défis écologiques et socio-politiques contemporains.

A propos de l'auteur

Économiste et urbaniste, Jean Haëntjens est un spécialiste des stratégies urbaines. Il a déjà publié une dizaine d’ouvrages dont La Ville frugale (Éditions FYP, 2011). Il intervient comme consultant ou conférencier pour de nombreuses institutions, universités, collectivités locales et entreprises impliquées dans la fabrique et la gestion des villes.


Et le monde devint silencieux

Comment l’agrochimie a détruit les insectes

Auteur : Stéphane Foucart

Editeur : Seuil

Parution : 29 août 2019

Format : 14 cm x 20 cm

Pagination : 336 pages

Prix public : 20 €

Comment l’industrie des pesticides a orchestré le plus grand désastre écologique du début du XXIe siècle. Souvenez-vous de la route des vacances. Il y a seulement vingt-cinq ans, il était impossible de traverser le pays en voiture sans s’arrêter pour éclaircir le pare-brise, où des myriades d’insectes s’écrasaient. Cette vie bourdonnante s’est comme évaporée. Depuis le début des années 2000, les géants de l’agrochimie ont installé l’idée que la disparition des insectes était une énigme. Cette conjonction mystérieuse serait due à de multiples facteurs, tous mis sur un pied d’égalité : destruction des habitats, maladies, espèces invasives, éclairage nocturne, mauvaises pratiques apicoles, changement climatique… En réalité, la cause dominante de ce désastre est l’usage massif des pesticides néonicotinoïdes. Depuis leur introduction dans les années 1990, les trois quarts de la quantité d’insectes volants ont disparu des campagnes d’Europe occidentale.

Ce livre montre comment les firmes agrochimiques ont rendu possible cette catastrophe, en truquant le débat public par l’instrumentalisation de la science, de la réglementation et de l’expertise. Voici le récit complet et précis de l’enchaînement de ces manipulations, les raisons de ce scandale.

A propos de l'auteur

Stéphane Foucart est journaliste au Monde, où il couvre les sciences de l’environnement. Il a été lauréat, en 2018 avec Stéphane Horel, de l’European Press Prize, catégorie « investigation ».


Justice pour le climat !

Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne

Auteur : Judith Rochfeld

Editeur : Odile Jacob 

Parution : 28 août 2019

Format : 14,5 cm x 22 cm

Pagination : 208 pages

Prix public : 19,90 €

Est-il encore temps d’agir pour limiter le réchauffement climatique ?

La réponse des citoyens est sans équivoque. Prenant acte de l’échec de la gouvernance internationale (les fameuses COP), ils sont entrés dans une « colère verte » qui les conduit souvent devant les tribunaux : victoire de la fondation Urgenda et de 894 citoyens contre l’État néerlandais en 2018 ; « Affaire du siècle » initiée en France en mars 2019 et faisant suite à la pétition qui a recueilli 2 millions de voix pour dénoncer l’inaction climatique de l’État ; multiples procès, intentés au nom d’enfants (Our Children’s Trust aux États-Unis) ou d’entités naturelles considérées comme des personnes dotées de droits (fleuves ou forêts en Amérique latine et en Nouvelle-Zélande).

Ce livre présente et analyse ces procès inédits où se joue désormais le sort du climat. La notion de « bien commun » devrait y tenir un rôle central, conduisant à redéfinir les responsabilités de chacun : individus, entreprises, États. Enfin, la mobilisation et ses arguments se diffusent partout, rendant impossible le statu quo climatique…

A propos de l'auteur

Judith Rochfeld est professeure de Droit privé à l’École de Droit de la Sorbonne (Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne). Elle a co-dirigé le Dictionnaire des biens communs paru aux PUF et publié de nombreux articles sur les nouvelles formes d’appropriation des biens culturels, numériques et environnementaux.


Une monnaie écologique

Auteurs : Alain Grandjean et Nicolas Dufrêne, préface de Nicolas Hulot

Editeur : Odile Jacob

Parution : 26 février 2020

Format : 14,5 cm x 22 cm

Pagination : 288 pages

Prix public : 22,90 €

L’urgence climatique se heurte à un redoutable problème de financement. Aucune stratégie financière classique n’est en mesure de mobiliser rapidement les sommes considérables qui sont en jeu.

Bien que libérée des contraintes matérielles, la politique monétaire ne s’est malheureusement pas encore libérée des dogmes qui la restreignent. Pourtant, l’histoire a montré à maintes reprises (reconstruction économique de l’Allemagne dans les années 1930, New Deal américain, reconstruction de la France après 1945, politique monétaire expansionniste en Chine) que les mécanismes monétaires peuvent être utilisés de manière ciblée et efficace pour répondre aux grands défis du moment. Le climat en est un et appelle un Green New Deal qui, proposent les auteurs, pourrait résulter de la création monétaire mise au service de projets écologiquement vertueux.

A propos des auteurs

Diplômé de l'école Polytechnique et de l'Ensae, docteur en économie de l'environnement, Alain Grandjean est co-Fondateur et associé de Carbone 4, cabinet de conseil en stratégie climat et transition énergétique. Il est également membre du Haut Conseil pour le climat et président de la Fondation Nicolas Hulot.

Nicolas Dufrêne, spécialiste de politique monétaire, est haut fonctionnaire et directeur de l’Institut Rousseau.


Sortir de la croissance

Mode d’emploi

Auteur : Eloi Laurent

Editeur : Les Liens qui Libèrent

Parution : 9 octobre 2019

Format : 12,4 cm x 18,9 cm

Pagination : 208 pages

Prix public : 15,50 €

Le début de notre XXIe siècle se caractérise par trois crises angoissantes pour qui les regarde bien en face : la crise des inégalités, les crises écologiques et la crise démocratique. Si nous entendons y remédier, il nous faut en prendre la mesure. La passion de la croissance nous en empêche. Elle est borgne quant au bien-être économique, aveugle au bien-être humain, sourde à la souffrance sociale et muette sur l’état de la pla­nète. La transition du bien-être, dont cet ouvrage affirme la nécessité et démontre la faisabilité, propose de sortir de ces impasses en sortant de la croissance. La première démarche entreprise dans ces pages consiste à lever le voile sur tout ce que la croissance nous cache : la corrosion des inégalités, la récession démocratique, la fin du loisir, la mondialisation de la solitude, la pesanteur de l’éco­nomie sur la biosphère.  Mais nous pouvons, nous devons aller plus loin, en déve­loppant des alternatives robustes et en bâtissant des institu­tions justes. Cela tombe bien : il existe pléthore d’indicateurs de bien-être humain fiables, ainsi que quantité de réformes simples et d’application immédiate qui permettront de don­ner vie à la transition du bien-être à tous les niveaux de gou­vernement – européen, national, dans les territoires comme dans les entreprises.

Il ne s’agit pas de changer d’indicateurs : il faut changer de vision, de valeurs, de volonté.

A propos de l'auteur

Éloi Laurent est économiste senior à l’OFCE, professeur à l’École du management et de l’innovation de Sciences Po et professeur invité à l’Université Stanford.


Natura

Pourquoi la Nature nous soigne… et nous rend plus heureux

Auteur : Pascale d’Erm

Editeur : Les Liens qui Libèrent

Parution : 9 mai 2019

Format : 14,5 cm x 22 cm

Pagination : 224 pages

Prix public : 18 €

Intuitivement, nous savons que notre sentiment de bien-être s’accroît lorsque nous faisons une marche en montagne, une promenade dans un parc ou quelques pas au milieu de la garrigue. Qu’en serait-il si nous disposions d’éléments objectifs, ou de preuves scientifiques, montrant que la fréquentation de la nature renforce notre immunité, nous aide à lutter contre le stress, les états dépressifs ou l’hyperactivité des enfants, restaure la concentration, améliore notre humeur, réduit les risques de maladie cardiovasculaire ou de diabète, atténue les inégalités socio-économiques en matière de santé ? Quelles seraient les conséquences de ces découvertes dans le domaine de la santé publique, de l’urbanisme ou de l’éducation ?

Voici le récit de cette formidable aventure scientifique en marche, depuis les premières études sur l’impact positif d’une vue arborée dans les hôpitaux, parues dans les années 1980, jusqu’à l’apport récent des neurosciences. Comment expliquer que l’expérience de nature – les arbres, les paysages, les jardins… – ait de tels effets sur nous ? Quels sont les mécanismes thérapeutiques qui agissent sur notre corps, nos humeurs, notre état d’esprit ? La sauvegarde des forêts, la plantation d’arbres dans les écoles et les hôpitaux ou l’aménagement de villes vertes, peuvent-ils contribuer non seulement à notre bien-être, mais aussi à notre équilibre ? Ces découvertes pourraient révolutionner notre approche de la santé, de la médecine, et notre rapport au monde vivant.

A propos de l'auteur

Auteure, journaliste et réalisatrice du documentaire Natura, spécialisée dans les sujets de nature et d’écologie depuis une vingtaine d’années, Pascale d’Erm a travaillé aux côtés de la Fondation Nicolas Hulot, de Yann Arthus-Bertrand ou d’Ushuaïa TV. Elle a publié Vivre ensemble autrement (préfacé par Pierre Rabhi, Éditions Ulmer, 2009), Ils l’ont fait et ça marche : comment l’écologie change déjà la France (Éditions Les Petits Matins, 2014) et Sœur en écologie (Éditions La Mer salée, 2018).


L’esprit de la jungle

Auteur : Iwan Asnaw

Editeur : PUF

Parution : 28 août 2019

Format : 12,5 cm x 19 cm 

Pagination : 128 pages

Prix public : 12 €

« Que restera-t-il de l’humanité lorsque toutes nos forêts auront été brûlées, nos rivières asséchées, nos ressources naturelles épuisées ? »

Iwan Asnawi est guérisseur. Il a grandi au cœur de la prodigieuse jungle indonésienne, sur un territoire aujourd’hui dévasté par les plantations de palmiers à huile, et devenu socialement le plus dangereux du pays. Par son histoire, il est le témoin des conséquences écologiques, culturelles et sociales désastreuses de la déforestation massive imposée par la dictature militaire.

Au fil de ce récit, Iwan Asnawi rend hommage au peuple indonésien, à ses traditions, ses clans, ses souffrances, et à son syncrétisme spirituel parfois si déroutant pour les Européens. Humaniste, militante, sa parole est un plaidoyer pour tous ceux qui se battent pour protéger leurs forêts, leurs savoirs et notre avenir.

A propos de l'auteur

Iwan Asnawi, ancien juriste, activiste et militant en Indonésie, a trouvé refuge en Suisse où, laissant enfin s’exprimer en lui les dons qui l’inscrivent dans une lignée ancestrale de chamanes, il est devenu thérapeute et guérisseur.

Animaux en danger

Auteurs : Martin Jenkins et Tom Frost

Editeur : Kimane

Parution : 5 septembre 2019

Format : 25,5 x 33,5 cm

Pagination : 64 pages

Prix public : 19,95 €

Ce magnifique documentaire propose de découvrir 30 espèces menacées, de l’éléphant d’Asie à la grenouille arlequin du Costa Rica. Il explore les raisons de leur mise en danger et pourquoi il faut les sauver de l’extinction. Un thème écologique fort et porteur.

Les illustrations de Tom Frost, originales et très graphiques : chaque espèce est représentée sur un timbre-poste du pays dans lequel elle vit.

Un grand format avec de l’embossage et du vernis en couverture.

A propos des auteurs

Martin Jenkins est un biologiste de la conservation. Il a travaillé pendant dix ans pour le Centre mondial de surveillance continue de la conservation de la nature  puis en freelance pour le WWF et un certain nombre d'organismes des Nations Unies concernés par la conservation et l'environnement. Il est l’auteur de plusieurs livres jeunesse, notamment chez Kimane avec L’oiseau fait son nid (2019) et Au fil des saisons (2018).


Arbres

Auteurs : Jen Green et Claire McElfatrick
Editeur : Kimane 
Parution : 23 mai 2019
Format : 23,5 cm x 28,5 cm
Pagination : 80 pages
Prix public : 19,95 €

Un documentaire très complet, tout en étant accessible aux plus jeunes : 
l’anatomie de l’arbre 

  • le cycle de vie d’un arbre 
  • les interactions entre les arbres 
  • les sens insoupçonnés des arbres
  • les arbres les plus extraordinaires du monde 
  • les relations entre les arbres et les hommes…

Il comporte de superbes illustrations de Claire McElfatrick, qui mêlent dessin et photographie, et à la fin du livre, des conseils pour planter son propre arbre et prendre ainsi soin de la nature.

A propos des auteurs

Jen Green est une auteure britannique de livres documentaire pour enfants et adultes. Elle a écrit plus de 300 titres. Après avoir travaillé dans l'édition entre 1981 et 1996, elle devint écrivain à plein temps. En 2012-2013, elle fut membre du fond de littérature royale à l'Université du Sussex.


40 activités zéro déchet pour bricolos éco-responsables

Auteur : Bénédicte Bazaille 
Editeur : Belin Jeunesse
Parution : 1er octobre 2019
Format : 21 cm x 27 cm
Pagination : 96 pages
Prix public : 12,90 €

Voici 40 activités manuelles pour bricoler, développer sa créativité et se faire plaisir, tout en luttant contre le plastique et le gaspillage.

  • De la cuisine au balcon, on apprend à fabriquer un porte-sandwich, son propre gel douche, un incroyable abat-jour… Avec :
  • Plein d’astuces (réflexes à adopter pièce par pièce, idées à partager avec ses copains…)

Quatre reportages écolo : comment s’habiller malin, gaspiller moins d’eau…

Et en bonus : une liste de défis pour mesurer tout ce qu’on a réussi à améliorer !

A propos de l'auteur

Bénédicte Bazaille est journaliste pour le magazine Toboggan. Elle a écrit des documentaires et des récits pour la jeunesse. Aux éditions Belin, elle est l'auteur d'À Paris ! et d'À Londres ! dans la collection de Premières lectures « Maxime et Clara ».


L’Amazonie racontée aux enfants

Auteur : Philippe Godard 
Editeur : La Martinière Jeunesse
Parution : 13 février 2020
Format : 26 cm x 29 cm
Pagination : 72 pages
Prix public : 14,50 €

Plus grande forêt de la planète, l’Amazonie est un décor hors norme, sauvage et mystérieux.

Partez à la rencontre de ses aras multicolores, de sa canopée éclatante emblématique… Un vibrant hommage au poumon vert de la planète, aujourd’hui dangereusement menacé.

Philippe Godard a rencontré des caïmans sur les rives de l’Amazone, des jardins de fourmis accrochés aux arbres géants et des papillons morphos voletant entre les lianes.

A propos de l'auteur

Philippe Godard a étudié plusieurs langues dites orientales et beaucoup voyagé. Il est créateur et directeur de collection, notamment « Junior Histoire » (Autrement), « Enfants d’ailleurs » (La Martinière), « Documents Syros », « Au crible ! » et « Femmes !» (Syros)... En plus d’avoir publié de nombreux documentaires pour la jeunesse ainsi que plusieurs essais politiques, il écrit des articles politiques. Il a créé et animé des ateliers de lutte contre la violence et d’éveil aux langues et anime depuis 2009 dans divers collèges un forum de discussion libre, unique en France. Il donne également depuis 2011 des cours de pédagogie à des travailleurs sociaux. Il vit à Arbois près de Besançon, où il cultive un vaste potager en bio.