Innover en recyclant les mégots de cigarette, premiers pollueurs urbains

Avec ses “Bornes to Recyle”, GreenMinded entend s’attaquer à la première cause de pollution urbaine : les mégots de cigarette. La borne de collecte projetée par l’association devrait permettre d’éduquer les citoyens et d’offrir une nouvelle solution de collecte, stockage et recyclage des mégots.

« GreenMinded est un projet qui répond à une problématique bien identifiée : les mégots de cigarettes, un déchet très diffus et qui s’immisce partout. Les solutions mises en place telles que les amendes et campagnes de sensibilisation ne semblent pas être suffisantes pour changer les habitudes des fumeurs. Je suis tout particulièrement intéressée par la volonté de rendre la structure viable économiquement et par l’astucieuse valorisation de la collecte de mégots grâce au digital. »

Valérie Jadot

 

GreenMinded est une association créée en 2016 par une étudiante ingénieure à Mines Telecom, par ailleurs ancienne fumeuse. Incubée à Lille au sein d’EuraTechnologie, incubateur européen de startups dans le domaine des technologies, elle emploie cinq personnes dont trois en service civique. Son objectif ? Construire un projet de collecte et de valorisation des mégots de cigarettes en lien avec un réseau d’étudiants issus de 10 grandes écoles (Centrale Paris, l’ESCP, les Arts et Métiers, Supelec, l’Esaat Design, etc.) qui l’appuie sur plusieurs sujets.

Les mégots, premiers pollueurs urbains

L’association est partie d’un constat : les mégots de cigarettes sont le premier déchet mondial. Un mégot est composé d’acétate de cellulose ou autrement dit, du plastique imbibé de 4 000 substances toxiques. Cette toxicité en fait le troisième déchet le plus mortel dans les océans après le matériel de pêche et les sacs plastiques. La seule solution proposée actuellement aux citoyens est de jeter leur mégot avec les ordures ménagères. Les usines de recyclage existent, des tonnes de mégots sont générées partout dans le monde et aucun acteur en France ne fait encore le lien entre les deux.

GreenMinded se propose de devenir ce chaînon manquant en installant des "Borne to Recycle" dans les communautés urbaines ainsi que sur les zones fumeurs des entreprises. Ces bornes ont pour vocation d’offrir une solution de recyclage de ce pollueur urbain que sont les mégots.

Des expériences concluantes

Deux prototypes de bornes ont d’ores et déjà été conçus et testés par GreenMinded : un premier en bois, un second en métal. Connectés à internet, ces équipements vont au-delà de la seule collecte des mégots. Tout est fait pour sensibiliser les fumeurs : en mettant à disposition des usagers une application mobile pour “gamifier” et les inciter à adopter le bon geste. Ce système ludique vise à inciter les citoyens à recycler leur déchet. Ils peuvent également aller plus loin en cumulant des points pour faire des dons à l'association de leur choix.

Les expérimentations menées ont démontré que les mégots au sol diminuent de 46 % dans un rayon de 15 mètres et qu’une Borne to Recycle d’une contenance de 8 000 mégots peut être remplie une à trois fois par mois. Ces bons résultats conduisent GreenMinded à concevoir un nouveau modèle.

Un modèle de borne à créer

La Borne to Recycle projetée sera réalisée en acier galvanisé, matériau qui ne rouille pas et qui résiste le mieux à la fois aux conditions climatiques extérieures et au vandalisme. Elle pourra contenir 8 000 mégots, soit 4 millions de litres d’eau sauvés, 32 € économisés par une ville, 40 kg de CO2 en moins… L’ambition du projet, soutenu par la fondation Veolia, va même plus loin : il s’agit de dynamiser une nouvelle filière de recyclage.