La nouvelle vie du "vieux" pain


Le pain, cela ne se jette pas ! Cette vieille maxime apprise chez nos grands-parents sert aujourd'hui à redonner un emploi à des personnes depuis longtemps exclues du monde du travail.

Social et emploi

Lieu
Rezé, France

Parrain
Didier Gras-Bouteville

Dotation
20 000 € au Comité du 31/01/2007

Porteur du projet

Trajet

« Pour répondre à la demande de son principal client, Terrena, et dans la perspective d'un prochain accord avec une nouvelle entreprise, Trajet doit absolument se moderniser. Cela permettra en outre d'améliorer les conditions de travail. »
Didier Gras-Boutteville

Plutôt que de jeter "bêtement" le pain rassis, certains ont mis au point les techniques nécessaires (broyage, puis séchage) pour le recycler et en faire de la farine destinée à l'alimentation animale. Il y a quelques mois déjà, la fondation Veolia aidait l'association marseillaise Pain pour l'emploi à développer cette activité. Aujourd'hui, elle a été sollicitée par l'association nantaise Trajet, qui souhaite s'agrandir.

500 tonnes recyclées par an

Implantée depuis 1983 à Rezé, près de Nantes, pour gérer des centres d'hébergement et de réinsertion sociale et professionnelle, Trajet, association d'insertion par l'économique, crée en 2002 une unité de transformation du vieux pain. Cela lui permet d'embaucher quatre permanents et trente personnes en contrat emploi-solidarité. L'activité fonctionne bien, Trajet traite plus de 500 tonnes de pain par an, au point que l'association vient de faire réaliser une étude par les élèves d'une grande école nantaise* pour améliorer ses installations.

La contribution de la fondation Veolia aidera Trajet à acquérir, puis à mettre en œuvre, les différentes modernisations préconisées par cette étude : un tapis permettant de trier le pain et une modification du système de séchage. D'ores et déjà, Trajet escompte bien gagner de nouveaux clients grâce à cette refonte de son outil de production, assurant ainsi sa capacité à proposer de nouveaux contrats aidés aux personnes en ayant le plus grand besoin.

* L'École nationale d'ingénieurs des techniques des industries agricoles et alimentaires.