La Régie de Quartier d'Agen passe au vert


Tout en créant de nouveaux postes en contrat d'insertion en nombre croissant, la Régie de Quartier d'Agen va désormais avoir recours à des techniques respectueuses de l'environnement. Première étape : le désherbage à vapeur.

Social et emploi

Lieu
Agglomération agenaise, France

Parrain
Ghislaine Chauvet-Lamblin

Dotation
12 000 € au Comité du 26/03/2008

Porteur du projet

Régie de quartier d'Agen

« En tant que responsable clientèle de l'agence Veolia Eau d'Agen, mais aussi en tant que citoyenne et mère de famille, je suis tout à fait sensibilisée à l'urgence qu'il y a à préserver cette richesse qu'est l'eau. Je crois nécessaire, parallèlement aux actions d'envergure décidées aux plans national et international, que chacun d'entre nous s'investisse par des gestes quotidiens et simples. C'est pour cette raison que j'approuve le projet de la Régie de quartier d'Agen : il est en cohérence avec cette préoccupation. »

Ghislaine Chauvet-Lamblin

Assurer le nettoyage des halls et des cages d'escaliers, garantir la propreté de la voirie : depuis 1998, la Régie de Quartier d'Agen prend en charge ces travaux en apparence anodins mais qui contribuent largement à la qualité de vie des habitants.
En 2004, la fondation Veolia l'aidait une première fois pour se diversifier et créer une nouvelle activité de tonte d'espaces verts et de ramassage des feuilles mortes.
Six emplois d'insertion étaient créés grâce à cela, le travail ne faisant pas défaut dans ce domaine ! Au total, la Régie de Quartier parvient actuellement à proposer du travail à 35 salariés en contrat d'insertion.

Huit postes d'insertion supplémentaires

Devant la croissance de la demande en entretien d'espaces verts, la Régie élargit son offre et propose aux particuliers comme aux entreprises : taille des haies et des arbres, entretien, désherbage, plantation. Grâce à cette évolution, elle souhaite former ses employés aux métier d'ouvrier paysagiste et leur assurer une plus grande employabilité.

En outre, elle s'oriente désormais vers le choix de techniques respectueuses de l'environnement, cherchant à participer par des actions très concrètes à la sensibilisation de ses salariés, mais aussi des responsables de la commune et des habitants.

L'aide octroyée par la fondation Veolia va ainsi lui permettre d'acquérir un désherbeur à vapeur. Déjà utilisée dans plusieurs communes en France comme Quimper et Annecy-le-Vieux, cette technique permet d'assurer un désherbage efficace sur toutes les surfaces, en éliminant les risques de pollution de l'eau, de l'air ou du sol. Le tout, avec une consommation d'eau et de fuel raisonnable.

À terme, la Régie de Quartier d'Agen espère bien inciter les collectivités voisines et d'autres entreprises paysagistes à opter à leur tour pour ces techniques vertes.
Au-delà de cette action exemplaire, la mise en œuvre du désherbage à vapeur permettra de créer huit postes d'insertion supplémentaires.