Le déchet vert, une ressource !

Les Coteaux des Hauts de Garonne ont déjà engagé leur conversion aux exigences environnementales. L’ambition est désormais de faire des déchets verts issus de leur activité d’élagage, un paillis organique tout en formant leurs salariés en insertion à ces nouvelles techniques.

Depuis sa création en 1988, l’association Les Coteaux des Hauts de Garonne développe des chantiers d’insertion professionnelle autour des métiers du paysage. L’activité développée tourne autour de la création, l’élagage et l’entretien de parcs et jardins. Ses salariés effectuent également des constructions paysagères, dallages, murets...

Depuis quelques années, sensible aux dimensions environnementales de ses métiers, l’association fait évoluer ses pratiques pour intégrer de nouvelles exigences. Elle n’applique plus de produits phytosanitaires, traite ses secteurs d’entretien en gestion différenciée, et investit dans la formation et les équipements éco-responsables.

Du mulch en substitution des produits chimiques

En 2018, son projet vise à valoriser les déchets issus de son activité d’élagage. La démarche consiste à broyer les branches et les fûts d’arbres abattus pour en faire du mulch, soit une « couverture de sol », autrement dit un paillis organique.
 
Au sein des Coteaux des Hauts de Garonne, on veut non seulement améliorer ses pratiques mais également faire monter en compétences ses salariés. Une fois le broyeur, le camion-benne et la mini-pelle acquis, une formation sera organisée pour que, sur le site de Lormont, 46 salariés soient formés techniquement à leur utilisation et sensibilisés à l’utilisation du paillis organique issu du broyat, ainsi qu’à l’approche environnementale de la gestion du désherbage alternatif. Le taux de retour à l’emploi n’en sera que meilleur !