Le développement durable démocratisé par Agreenium à l'exposition universelle 2015 de Milan

Agreenium, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France, propose, tout au long de l'exposition universelle de Milan (mai à octobre 2015), un programme de courtes conférences pour comprendre les grands enjeux de l'innovation et de la recherche dans les domaines de l'agriculture et de l'alimentation.


Agreenium est devenu l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (IAVFF) tout en conservant le même champ d’activité. Cet établissement public national de coopération à caractère administratif traite des formations agronomiques et de la coordination de l'enseignement et de la recherche vétérinaires. L’objectif de cet organisme public reste donc inchangé : permettre à ses membres d’élaborer ensemble des stratégies de formation ou de recherche qu’ils mettent en œuvre par des projets communs. 
 
Pavillon France Milan 2015-2
En 2015, l’Institut s’est engagé dans un projet lié à l’exposition universelle qui s’est déroulée à Milan du 13 mai au 21 octobre. Dans l’enceinte du pavillon France, et grâce au soutien de la fondation Veolia, un programme de conférences a été proposé au grand public. Chaque mercredi, une intervention d'une quinzaine de minutes, dynamiques et accessibles au plus grand nombre, a permis de mieux comprendre les grands enjeux de l'innovation et de la recherche dans les domaines de l'agriculture et de l'alimentation.

Via cinq thématiques (alimentation, agriculture, changement climatique, environnement, santé), les conférences ont permis de donner une photographie de la contribution de la France à l'alimentation mondiale, de la gestion et la préservation des ressources naturelles, des nouveaux modèles de l'agriculture, de la sécurité alimentaire, etc. Parmi les intervenants figuraient Gilles Boetsch, anthropologue, directeur de recherche et président du conseil scientifique au CNRS, Philippe Lemanceau de l’Inra ou encore Pierre Monsan de l’Insa.
 
Pavillon France Milan 2015-3
Les conférences sont ensuite restées accessibles sur une chaîne YouTube et via une brochure interactive. De quoi prolonger, au-delà de l’exposition universelle, la diffusion de la connaissance via des outils pratiques et ludiques.