Les Philippins de Tacloban retrouvent un accès à l’eau potable

En novembre 2013, le typhon Yolanda a détruit plus de 80% des habitations et infrastructures à Tacloban. RES’eau fait partie des associations qui ont répondu présent face à la détresse des habitants de cette ville de l’Est des Philippines. La fondation Veolia soutient son projet d’alimentation en eau potable.


RES’eau a été fondée en 2012 par des étudiants des écoles ingénieurs de l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg (ENGEES), de l’École supérieure d’agro-développement international (ISTOM) et l’École des éco-activités Tecomah. Depuis cinq ans, l’association réalise des projets de solidarité internationale dans le domaine de l’eau et de l’assainissement en Afrique et en Asie.
 
En 2017, RES’eau vient en aide aux habitants de Sitio Anido, un quartier de Tacloban, une ville des Philippines particulièrement touchée par le passage du typhon Yolanda, en novembre 2013. Sollicitée par l’ONG locale Kaloob, RES’eau souhaite mettre en place un réseau de distribution d’eau  gravitaire  alimenté par un captage de source.
 
Une étude de faisabilité, réalisée par les étudiants lors d’une mission en janvier 2017, a démontré le caractère potabilisable de l’eau des sources. Les solutions préconisées par RES’eau permettront de produire une eau de qualité physico-chimique conforme aux valeurs seuils fixées par l’OMS.
 
Les Philippins de Tacloban retrouvent un accès à l’eau potable

Les étudiants vont réaliser un captage de source, installer un réseau de distribution gravitaire d’eau potable ainsi que plusieurs bornes fontaines. Tous les travaux seront faits par des entreprises locales partenaires et les membres de l’ONG locale Kaloob seront formés pour assurer la gestion et la maintenance des installations après le départ de l’association. 

Une association d’expertises avérées
A l’échelle locale, l’ONG Kaloob intervient dans le quartier de Sitio Anido depuis 2013 à travers plusieurs projets : construction de nouvelles maisons et de latrines, financement de bourses d’études pour les enfants du quartier, etc. Du côté de RES’eau, cinq années d’expérience sur des projets d’accès à l’eau au Congo (village de Voungouta en 2010 et 2012) et aux Philippines (village de Piat en 2013) ont permis d’engranger les savoir-faire. Au total, plus de 1 000 personnes ont bénéficié des actions de l’association. Pour chaque projet, RES’eau travaille avec des partenaires locaux afin de rendre les populations locales capables de gérer leurs propres systèmes d’eau.
 
Le projet a remporté le 1er Prix de la Solidarité Étudiante 2017. L’aide accordée par la Fondation leur permettra d’acheter le matériel pour la réalisation des ouvrages (parpaings, canalisation PVC), l’achat d’un kit d’analyses bactériologiques et le matériel pour assurer l’entretien des bornes fontaines et des réservoirs.

 
OAN International -1