Matériel d'irrigation pour le jardin de cocagne de Rouilly-Saint-Loup

En 2012, pour consolider ses actions en faveur des personnes démunies, l'association troyenne La porte ouverte décide d'ouvrir un jardin de cocagne sur la commune voisine de Rouilly-Saint-Loup. Objectif affiché : 16 emplois en contrat unique d'insertion !

En 1954, alors que l'abbé Pierre lance son appel historique en faveur des sans logis, l'association La porte ouverte voit le jour et se donne pour objectif de venir en aide à toute personne en difficulté morale et matérielle. Tout d'abord abri de nuit, l'association devient centre d'accueil en 1964 et gère le centre d'hébergement et de réinsertion sociale Nouvel objectif à Troyes. Depuis sa création, le centre Nouvel objectif a la particularité de développer des activités d'adaptation à la vie active à travers la mise en place d'ateliers. Les activités proposées sont en lien avec les besoins de fonctionnement quotidien du centre et font partie intégrante du projet éducatif. Elles sont fondées sur le postulat suivant : «Toute contribution même modeste de la personne en fonction de ses ressources personnelles participe à son processus actif d'autonomisation ». Par ailleurs, certains résidents sont orientés vers des chantiers d'insertion ce qui leur permet de poursuivre leur période de professionnalisation avec un statut de salarié.

Élaborer des projets professionnels divers et personnalisés

En 2012, compte tenu de l'existence de l'atelier Espaces verts et jardin potager, dont la production de légumes est directement utilisée par la cuisine du centre, l'association décide d'ouvrir son propre chantier d'insertion, sous forme d'une exploitation agricole, un jardin de cocagne, où seront proposés sur 5 hectares des activités de maraîchage biologique. Le but, réinsérer des personnes se trouvant en situation précaire et en grande difficulté d'accès à l'emploi en s'appuyant sur le développement d'une activité directement intégrée. Pour in fine, grâce à la production de légumes biologiques et à ses activités subséquentes (commercialisation, logistique, manutention... à construire avec des entreprises privées), permettre aux salariés en insertion d'élaborer des projets professionnels divers et personnalisés. Aujourd'hui, pour développer les activités de maraîchage biologique de son jardin de cocagne, La porte ouverte doit acquérir matériel d'irrigation sous tunnel et plein champ.

La fondation Veolia participe à l'achat du matériel d'irrigation.