Poursuivre l'amélioration des conditions de vie au Minshan grâce au biogaz


Après une première phase concluante, Heifer International Hong Kong, une ONG qui mène des actions pour améliorer les conditions de vie des milieux les plus défavorisés en Extrême-Orient, poursuit l'équipement des villages enclavés des montagnes Minshan avec des installations fonctionnant au biogaz.

Environnement et Biodiversité

Porteur du projet

Heifer International Hong Kong

Lieu
Montagnes Minshan, Sichuan, Chine

Marraine
Sophie Lamacq

Dotation
80 000 € sur deux ans au Comité du 02/10/2007

« Il y a en Chine une vraie prise de conscience pour la protection de l'environnement »

Sophie Lamacq

En janvier 2006, la fondation Veolia était sollicitée une première fois pour soutenir le projet de l'ONG Heifer International Hong Kong : améliorer les conditions de vie économiques et sanitaires des villageois des montagnes Minshan (au nord de la province du Sichuan), tout en protégeant l'environnement exceptionnel de cette chaîne de montagnes. C'est en effet au cœur des forêts de bambous de cette région - classée réserve naturelle et protégée à ce titre par le gouvernement chinois - que demeurent les derniers grands pandas en liberté.

Pour protéger la biodiversité locale, l'abattage du bois est sévèrement réglementé à l'intérieur de la réserve naturelle. Cette mesure, compréhensible sur le plan environnemental, s'est malheureusement traduite par des difficultés accrues pour les habitants de ces montagnes, des villageois d'origine tibétaine très souvent. Vivant dans des hameaux très isolés, sans électricité, ni eau courante, ni sanitaires dignes de ce nom, ils utilisaient jusqu'à présent le bois comme unique source énergétique, que ce soit pour se chauffer ou pour cuire les aliments.

Équiper 160 foyers supplémentaires

 

Pour proposer aux paysans une nouvelle source d'énergie gratuite et n'abîmant pas les ressources de la forêt, Heifer International Hong Kong a donc projeté d'équiper trois cents foyers de systèmes de fourniture de biogaz, produit à partir des excréments des animaux de ferme.

La première aide de la fondation Veolia a porté, début 2006, sur l'équipement de 40 familles "pilote", afin de tester l'efficacité in situ de cette solution. Les résultats se sont avérés tout à fait concluants : les familles ont consommé en moyenne 64 % de bois en moins que précédemment et leurs conditions d'hygiène se sont considérablement améliorées. Mieux : les études réalisées dans la province de Pingwu établissent que grâce au remplacement des toilettes rudimentaires (prévu pour compléter le projet), les larves de moustiques ont disparu à 90 % ! Par ailleurs, la production de gaz à effet de serre a également diminué grâce à la réduction de consommation de bois.

S'appuyant sur ces progrès, Heifer International Hong Kong poursuit donc l'implantation du biogaz dans les villages de montagnes. 160 prochains foyers vont être équipés dans les deux années qui viennent. Comme les montagnards précédents, les nouvelles familles sélectionnées vont recevoir une cuve de biogaz, un réchaud adapté, un poêle à bois récupérateur de chaleur et une cocotte-minute. De plus, ils se verront offrir quatre porcs, le réaménagement optimisé de leurs porcheries et l'installation de toilettes offrant des conditions d'hygiène satisfaisantes.