Mission Microbiomes ou la découverte du peuple invisible des océans : les micro-organismes marins

Engagée dans une nouvelle expédition de deux ans, la goélette Tara va étudier le microbiome et poursuivre son travail de sensibilisation du grand public et des scolaires en particulier.
Tara Mission Microbiome © Marin Le Roux/polaRYSE/Fondation Tara Océan

Environnement et biodiversité

Lieu
Monde

Marraines
Célia Devinoy
Mathilde Nithart

Dotation
150 000 € au Conseil d’administration du 14 septembre 2020

Porteur de projet

Fondation Tara Océan

Témoin permanent de l'état de nos mers et océans, la Fondation Tara est devenue un acteur incontournable de la science et de la sensibilisation sur les sujets des océans. Après une dizaine d'expéditions dont quatre soutenues par la fondation Veolia, elle s'engage dans un nouveau projet : mieux comprendre le fonctionnement du microbiome et à étudier sa vulnérabilité face au changement climatique.

De quoi s'agit-il ? De l’ensemble des micro-organismes marins (virus, bactéries, microalgues, protistes...) et de leurs interactions avec l’environnement. Les chercheurs embarqués à bord du bateau-laboratoire Tara sous la direction de Chris Bowler, directeur de recherche au CNR, Daniele Ludicone, chercheur à la Station Zoologique Anton Dohrn (Naples, Italie), et Colomban de Vargas, directeur de recherche au CNRS, vont à la fois collecter le microbiome et organiser un important travail de séquençage ADN et d’imagerie. L’objectif est d’inclure un grand nombre de paramètres environnementaux : la température, le taux d’oxygène, la présence de nutriments, ou la pollution plastique par exemple.

La goélette parcourra 70 000 kilomètres pendant deux ans. Une vingtaine d’escales sont prévues pour, comme l’équipage le fait à chaque expédition, s’ouvrir au grand public et aux plus jeunes en particulier pour sensibiliser à la cause des océans. Parce que mieux comprendre les grands mécanismes qui lient microbiome et climat, c’est mieux comprendre l’océan, à l’origine de 50 % de l’oxygène sur terre.