Quand l’échange de services devient solidaire…

Permettre à chacun de rendre service et valoriser les compétences de tous, voilà la promesse des accorderies. A l’Est de l’Isère, une association souhaite ouvrir un espace de ce type pour que chacun retrouve le goût et le pouvoir d’agir.

Emploi & lien social

Lieu
Isère (France)

Parrain
Philippe Langenieux-Villard

Dotation
10 000 € au Comité de sélection du 04/04/2016

Porteur de projet

Accord’heures

L’inspiration est lointaine : le concept solidaire de l’accorderie est né au Québec en 2002. De quoi s’agit-il ? D’une innovation pour venir en aide aux publics en difficulté en redonnant du « pouvoir d’agir ». Une accorderie repose sur l’échange de services entre particuliers et sans contrepartie financière. Seul le temps passé est considéré quel que soit le service rendu (aide dans une démarche administrative ou en informatique, coup de main pour un déménagement, jardinage, etc.). Autrement dit, une heure du temps de l’un ou de l’autre a toujours la même valeur, quel qu’en soit son contenu.
 
De l’échange solidaire labellisé
Ce système d’entraide entre particuliers, qui ne relève en rien du travail dissimulé ou d’une concurrence déloyale envers les professionnels, obéit à certaines règles. La création d’une Accorderie sur un territoire est soumise à l’obtention d’un agrément du réseau national des Accorderies qui vérifie que les différents points de la charte des Accorderies françaises sont bien respectés. La présentation de comptes, chaque année, permet de conserver l’agrément.
 
En 2014, une association s’est constituée en Isère pour mettre en œuvre un projet d'accorderie sur le secteur de Pontcharra. Les animateurs de l’association ont amorcé deux démarches parallèles : l’obtention de l’agrément d’un côté, la rencontre des publics intéressés sur les territoires concernés de l’autre. Des réunions d’information ont été menées pour intégrer les spécificités sociales, économiques et géographiques du territoire.
 

PDF
Pontcharra, Le Mag, n°6 (616.34 Ko)
Une accorderie au cœur des Marquises
La commune de Pontcharra a mis à disposition de l’association des locaux en pied d’immeuble au cœur d’un quartier d’habitations à loyer modéré : les Marquises. L’implantation doit favoriser les contacts et la visibilité de l’accorderie, destinée à devenir un lieu d’activités collectives, d’échanges et de soutien pour les personnes isolées. Les porteurs du projet souhaitent participer à la réalisation de services d’intérêt général suite à la fermeture du centre social de Pontcharra de manière à lutter contre les formes d’exclusion sociale et culturelle. Cet objectif de désenclavement social pourra ensuite s’étendre à d’autres territoires : la création d’antennes à Montmélian, Le Touvet, Allevard et La Rochette est d’ores et déjà envisagée.