Sensibiliser pour sauver des récifs coralliens dans le Palawan

Aux Philippines, la fondation Sulubaai Environmental a déjà mené des programmes importants de restauration de la flore. Avec le soutien de la fondation Veolia, elle développe un projet d’Académie de la mer pour sensibiliser en particulier les pêcheurs à la nécessité de recourir à des pratiques durables, respectueuses des ressources naturelles.

« Ce projet porté de façon passionnée et engagée par Frédéric Tardieu représente une réelle solution à la surpêche et au renouvellement des ressources naturelles dans la région. Sa mise en œuvre ne nécessite aucune technologie lourde, permettant ainsi d’envisager des capacités de production adaptées aux besoins des populations locales et peut être plus. »
Mathilde Nithart


Dans la province du Palawan, au sud-ouest des Philippines, la fondation Sulubaai Environmental porte des programmes de protection, de conservation, de restauration et de gestion des ressources naturelles. Elle a ainsi acquis l’île de Pangatalan, au nord-est de la province, où un important travail a été mené depuis sa reprise en 2011. La végétation a été restaurée, la mangrove a été reconstituée et l’eau courante a été acheminée à l’aide de 4 km de tuyaux terrestres et sous-marins.
 
Depuis 2016, Sulubaai Environmental s’intéresse en particulier aux questions liées à la mer, et notamment à la sauvegarde des récifs coralliens. Un diagnostic et un inventaire complet des écosystèmes ont été conduits par un biologiste. La démarche a conduit à demander l’autorisation de créer une marine protégée de 40 ha autour de l’île.
 
L’initiative se double d’un projet d’Académie de la mer pour œuvrer à la sensibilisation du grand public au niveau local et participer à la recherche mondiale sur le sujet. La structure devra en particulier mettre en exergue le rôle essentiel des récifs coralliens dans la production des ressources alimentaires et la protection des côtes à l’heure. A l’heure du réchauffement climatique et de la surexploitation des ressources, il est essentiel de mettre fin aux pratiques de pêches destructives et aux diverses pressions anthropiques. L’Académie de la mer s’adressera ainsi aux habitants et pêcheurs de la région pour faire mieux connaître les richesses des récifs coralliens et proposer de meilleures pratiques.
 
Des solutions techniques alternatives et durables doivent permettre, à terme, de nourrir les populations locales sans dégradation du milieu naturel, par le développement d'une aquaculture adaptée. Les pêcheurs seront accompagnés et impliqués pour tendre vers ces méthodes durables.
 
Pour lutter contre la surpêche, une ferme à post-larves sera installée grâce au soutien de la fondation Veolia. La mise en élevage d’espèces choisies de post-larves jusqu’à un stade acceptable doit permettre de servir de nourriture aux populations environnantes afin de créer une réelle économie locale. Une pêcherie auto-suffisante et durable est également prévue au bénéfice des populations locales. L’objectif principal du projet est le repeuplement et l’augmentation des stocks de géniteurs d’espèces spécifiques de poissons. Le projet se veut réplicable et adapté à son environnement. L’ambition est à la fois locale et durable.