Sortir tout un quartier de l'extrême dénuement


À M'Diq, près de Tétouan, le quartier de Kalaa cumule de nombreux handicaps liés à l'afflux d'une population pauvre et sans emploi. Il a été sélectionné pour faire partie du grand programme de développement lancé par le roi Mohamed VI.

Social et emploi

Lieu
M'Diq, quartier Kalaa, Maroc

Parrain
Abdelmajid Bentaleb

Dotation
80 000 € au Comité du 31/01/2007

Porteur du projet

Sahil

« Les deux réalisations pour lesquelles la fondation Veolia est sollicitée s'intègrent dans un projet plus vaste dont l'objectif est de créer les conditions pour sortir tout un quartier de la semi-clandestinité et ses habitants, de l'exclusion. Il s'agit globalement de favoriser leur développement économique. »
Abdelmajid Bentaleb

Tout près des stations balnéaires qui bordent le littoral méditerranéen, la ville de M'Diq a vu sa population s'accroître considérablement ces dernières années, en raison de l'exode rural. À une quinzaine de kilomètres de Tétouan, les paysans pauvres qui n'arrivent plus à subvenir aux besoins de leur famille à la campagne tentent de venir ici améliorer leur quotidien. Mais pour le moment, la majorité d'entre eux n'a trouvé ni logement décent ni véritable emploi. Les douze mille habitants du quartier de Kalaa vivent dans des conditions très précaires. Pour cette raison, il a été retenu dans le cadre du grand programme de développement lancé par le roi Mohamed VI dans l'ensemble du pays : Indh (Initiative pour le développement humain).

Occuper les tout-petits et les plus vieux

 

À M'Diq Kalaa, le développement sera décliné en de multiples projets chargés de lutter contre l'exclusion. Parmi eux : le développement de l'emploi des jeunes, l'éducation, la protection des enfants, l'amélioration du cadre de vie. Soit, plus concrètement, la création d'un atelier d'artisanat pour les femmes, des cours d'alphabétisation, la création d'une crèche pour les plus petits, celle d'un terrain de sport, la création d'espaces verts et la réhabilitation des façades de maisons.

Sahil, l'association de droit marocain porteuse de ce projet, s'est tournée vers la fondation Veolia pour l'aider à mener à terme les constructions de la crèche et du terrain de sport. Il s'agit d'un côté de permettre aux mères d'avoir du temps pour se lancer dans des activités d'apprentissage ou de développement économique, et de l'autre, de créer un lieu de rencontre entre jeunes où lutter contre le désœuvrement et apprendre les règles de vie en collectivité. La fondation Veolia ne pouvait que s'y associer !