Une moto ambulance pour les villages reculés du pays Dogon


Grâce à l'engagement concret d'un lycée de Neuilly-sur-Marne et de l'association Jonction Sud, les habitants du pays Dogon, au Mali, peuvent désormais relier plus vite leurs villages aux différents centres de santé de la région. Une amélioration qui se vit... à moto.

Social et emploi

Lieu
Pays Dogon, Mali

Parrain
Jean-Baptiste Leclerc

Dotation
3 500 € au Comité du 27/01/2009

Porteur du projet

Jonction sud

« La démarche de Jonction Sud va au-delà de la fourniture d'une moto ambulance et de son chariot.
Une forte implication de la part des élèves et une reconnaissance de leur travail dans un but humanitaire les renforcent et leur donne confiance.
Il y a une vraie rencontre avec la population locale lors de la formation en mécanique dispensée en direct aux futurs utilisateurs de ce moyen de locomotion. »

Jean-Baptiste Leclerc

En plein pays Dogon au Mali, là où de nombreuses falaises rendent la circulation problématique, lorsque quelqu'un est malade et nécessite des soins de type hospitalier, le moyen de transport le plus utilisé demeure la charrette tirée par un zébu.
Plusieurs heures sont alors nécessaires pour relier le village de départ au dispensaire le plus proche, ce qui n'est évidemment pas dans l'intérêt des personnes malades.
Un autre moyen de locomotion, nettement plus rapide et bien adapté au terrain, est la moto.

Les élèves en formation "carrossier-constructeur" du lycée professionnel Nicolas Joseph Cugnot de Neuilly-sur-Marne qui entretient des liens de partenariat avec l'association Jonction Sud, ont conçu un prototype de moto ambulance adapté aux terrains accidentés, au passage sur des chemins étroits - y compris en période des pluies.

Une moto livrée "clés en mains"

 

Grâce à ses caractéristiques techniques, cet engin, mis à la disposition du centre de santé communautaire de Sangha, va permettre d'accéder aux villages les plus reculés et de prendre en charge toutes les personnes qui en ont besoin. Une première moto ambulance a déjà été mise en service avec succès.

Au terme de leur projet, les élèves du lycée très impliqués dans ce projet partent livrer leur production et partagent avec les futurs utilisateurs tout le savoir-faire qu'ils ont acquis au cour de ce projet, afin que l'entretien et la maintenance de la moto puissent être assurés sur place, sans difficulté.

Pour les habitants du pays Dogon, cette aide participe au désenclavement de leurs villages et facilite l'accès aux soins. Pour les jeunes Français, ce projet qu'ils suivent de A à Z, apporte de solides notions en mécanique et en carrosserie, mais aussi une formation à la direction de projet ainsi qu'un bon aperçu des nécessités de la coopération nord-sud.