Ouragan Irma : histoire d'une mobilisation exceptionnelle

La production et la distribution de l’eau retrouvent progressivement leur rythme normal à Saint-Martin, dans les Antilles françaises, après le passage du cyclone Irma. L’expertise de la fondation Veolia en matière d’urgence et la mobilisation de ses volontaires Veoliaforce ont accompagné le travail des collaborateurs Veolia pour permettre aux populations de retrouver un accès à l’eau.


Au lendemain du passage d’Irma — classé en catégorie 5, le maximum sur l’échelle de densité des ouragans —, Saint-Martin (40 000 habitants dans sa partie française) et Saint-Barthélemy (près de 9 500 habitants) n’offrent plus qu’un paysage de désolation. Bateaux et voitures encastrés dans des immeubles, monceaux de débris où surnagent fragments de toits d’habitation, fenêtres et morceaux de murs, aéroports impraticables pendant plusieurs jours… Aux nombreuses victimes s’ajoutent des dégâts matériels considérables. Les stations de dessalement d’eau de mer, gérées par Veolia, et dont dépend la population pour son alimentation, s’avèrent fortement endommagées.
 
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017
  • Irma - urgence humanitaire - septembre-octobre 2017

Produire de l’eau en urgence avec une unité mobile
Face à l’urgence, la mobilisation de la Fondation va être totale, en particulier pour rétablir la production d’eau dans ce contexte particulier que sont les premiers jours post-sinistre. Une unité mobile de dessalement va ainsi être acheminée d’Espagne. Transportée par un avion Antonov, affrété par l’armée le 13 septembre, elle arrive 48h plus tard à Point-à-Pitre, en Guadeloupe. Les experts de la Fondation se relaient alors sans relâche pour organiser le chargement de l’unité et ses 34 tonnes sur des barges jusqu’à Saint-Martin, son déchargement puis sa réception sur l’île. Mise en service le 25 septembre, elle produit jusqu’à 600 m3/jour.
 
Thierry Vandevelde - 175 px
Interview de Thierry Vandevelde dans La Croix, 8 septembre 2017.

Des solutions d’urgence provisoires pour la distribution
Outre la production d’urgence, les experts de la Fondation ont travaillé sur la distribution de l’eau à Saint-Martin. Plusieurs volontaires Veoliaforce de la Fondation ont assuré, au stock de matériel de la Fondation de Massy, en région parisienne, et sur place, l’envoi et la réception de dix tonnes d’équipements affrétés par avion. Ces raccords de canalisation, rampes de distribution, réservoirs souples et autres matériels de stockage et distribution d’eau ont permis de créer 12 points fixes raccordés au réseau général. La Croix-Rouge française a assuré l’accès de la population à ces rampes de distribution de l’eau. Au 28 septembre, 65 % de la population avait retrouvé un accès à l’eau. Début novembre, la production d’eau potable était plus élevée qu’elle ne l’était avant le passage du cyclone Irma.
 
Parallèlement, les rotations de volontaires Veoliaforce sur le terrain se sont multipliées à partir de la fin septembre. Objectif : appuyer les équipes locales de Veolia pour rechercher et réparer les fuites sur les canalisations du réseau général.
 
Crédits : Nicolas Beaumont / Croix-Rouge française


Bilan 6 semaines après les événements
Un mois et demi après le passage du cyclone Irma à Saint-Martin, l’usine de production d’eau potable de Saint-Martin délivre au quotidien plus de cinq millions de litres, soit la totalité de la consommation habituelle de l’île en eau potable. Plus des trois quarts des branchements ont également été rétablis. Plus de 80 % des foyers sont maintenant alimentés en continu.

La distribution entre cependant dans une phase particulièrement compliquée puisqu’il s’agit maintenant de réalimenter non seulement les branchements des abonnés non encore desservis, mais aussi de procéder à toutes les réparations sur le réseau, indispensables à la stabilisation de son fonctionnement. Dans les quartiers et habitations où les branchements sont toujours hors de service, l’approvisionnement des familles est assuré par les 12 points de distribution d’eau sanitaire mis en place par la Croix-Rouge française, la fondation Veolia et la collectivité de Saint-Martin.
 
Depuis le début des opérations, près d'une trentaine de volontaires se sont succédé sur le terrain. Les experts de la Fondation ont également participé au Centre opérationnel départemental (COD) aux côtés de représentants de l’Etat, des collectivités locales, de la Croix-Rouge et des opérateurs de réseaux, pour participer à la coordination des opérations. La mobilisation des équipes Veolia se poursuit sans relâche au service de la population.
   
*
* *
*
* *
 
  

Retrouvez les notes d'actualité du groupe :