Alléger les dépenses des familles modestes en les formant aux éco-gestes

Depuis 2009, l’association Unis-Cité encourage partout en France des centaines de familles à faibles revenus à adopter des comportements éco-citoyens grâce à l’aide de jeunes volontaires, engagés au sein du service civique et qui les aident à changer leurs habitudes et à faire de réelles économies.


Pour une large part de la population, la nécessité de préserver l’environnement et de consommer moins de ressources ne fait plus guère de doute. La prise de conscience est réelle et les comportements évoluent en matière de tri des déchets, de choix du mode de transport ou d’équipements sobres en énergie. Mais les familles les plus en difficulté, confrontées à des priorités plus immédiates, sont généralement les moins armées pour modifier leurs habitudes de ce point de vue. Faute de moyens ou d’alternatives parfois, faute d’accompagnement le plus souvent, alors qu’elles consacrent par exemple une part plus importante de leur budget à l’énergie, en comparaison de ménages aisés.
 

« Les ménages les plus pauvres doivent faire face à un triple enjeu : des habitats généralement peu économes, un accès limité aux informations et une difficulté à changer de comportements, les enjeux économiques passant avant les enjeux écologiques. Ce projet constitue une expérimentation intéressante de l’utilisation du service civique pour mener un accompagnement personnalisé des familles. La délégation Ile-de-France de Veolia apportera son soutien et son expertise technique pour former les seize éco-volontaires et pour répondre à leurs questions sur la durée du programme : je les suivrai personnellement. L’effort proposé est largement compensé par des résultats tant humains que sociétaux, pour les jeunes comme pour les familles les plus démunies. »
Anne du Crest, Veolia Eau

 
Unis-Cité, association qui organise depuis 1995 le service civique pour des jeunes bénévoles âgés de 18 à 25 ans dans plusieurs domaines liés à l’intérêt général, a décidé de lancer un vaste programme pour répondre à cet enjeu fondamental : aider le plus grand nombre à changer de comportement. C’est autour de cette idée que l’association a lancé en 2009 les MédiaTerre, projet expérimental puis pérennisé. Objectif : aider chaque citoyen, en particulier les plus fragilisés, à passer à l’action en mobilisant les forces vives d’Unis-Cités, à savoir des jeunes qui s’engagent pour six à neuf mois dans un service civil volontaire.
 


Des ambassadeurs des éco-gestes

Véritables ambassadeurs des éco-gestes, ceux-ci ont montré, sur les huit sites pilotes retenus en 2009 en région parisienne et dans le Nord de la France, tout ce qu’ils pouvaient apporter à cette mission d’intérêt général, au confluent du social et de l’environnement. Au cours de la première année du programme, 550 familles ont été accompagnées par 124 éco-volontaires en Ile-de-France, dans le Nord, à Bordeaux, Nantes et Reims. Les jeunes sont intervenus directement auprès des familles : acquisition de nouveaux réflexes pour réduire la consommation énergétique dans toutes les pièces du logement, recherche d’économies d’eau, meilleure gestion du tri des déchets, achats de produits frais et de saison, etc. Au-delà, les Médiaterre ont également été chargés d’organiser la communication dans les quartiers, de former les familles, de réaliser des évaluations en cours de programme et d’organiser des sorties pédagogiques.
 
En Ile-de-France, Veolia s'est mobilisé pour soutenir ce programme. Le campus Veolia a par exemple été mis à disposition pour former les jeunes éco-volontaires au début de leurs missions (sessions de quatre jours) et des experts se sont tenus ensuite à leur disposition pour répondre à toutes les questions. La fondation Veolia a également apporté son aide à ce programme pour assurer la promotion des activités développées plus particulièrement auprès de familles de Villiers-le-Bel et de Champigny-sur-Marne, soit 64 familles suivies par 16 éco-volontaires. Au vu de ce bilan, Unis-Cité a décidé d’étendre son projet à d’autres territoires en 2010.

Unis-Cité en situation-2

 

Des centaines de familles sensibilisées

Pour cette deuxième campagne programmée d'octobre 2010 à juin 2011, 48 volontaires sont intervenus auprès de 190 à 240 familles de trois villes de la banlieue parisienne, 70 autres ont accompagné de 280 à 350 foyers sur neuf communes de la région Nord Pas-de-Calais. Immergés au cœur des quartiers, via du porte-à-porte, des relations téléphoniques, des stands au pied des immeubles et des séances d'information, les Médiaterre recrutent les familles qu'ils vont suivre à domicile et procèdent à une visite-diagnostic de leur domicile. Puis ils choisissent ensemble jusqu'à dix éco-gestes sur lesquels ils vont travailler.
 

« Marraine de ce projet depuis cinq ans, je tiens à saluer le travail d’accompagnement humain et de solidarité accompli par tous ces jeunes volontaires qui ont choisi de consacrer neuf mois de leur vie à l’intérêt général. »
Atika Doukali, Veolia Eau

 
De novembre 2015 juin à juin 2016, une nouvelle campagne a été menée par 365 volontaires dans 66 quartiers de France. Le programme a également été mis en œuvre à Montpellier et Lille. En 2017, il mobilise 360 volontaires dans une cinquantaine de quartiers de France. Le soutien renouvelé de la fondation Veolia permet de mettre l’accent sur le pilote et la coordination des Médiaterre au sein des 27 antennes d’Unis-Cité. Il permet également d’élargir le champ d’intervention des volontaires au parc privé : une expérimentation est menée à Saint-Etienne, en lien avec les responsables opérationnels de Veolia Eau, pour envoyer les Médiaterre au sein de la copropriété dégradée du Gai Soleil (95 logements). De même des tests sont menés pour faire intervenir les Médiaterre en milieu rural.
 
En 2018, l’aide la Fondation permet à nouveau de soutenir le pilotage et la coordination du programme Médiaterre qui mobilise 300 volontaires dans 58 quartiers de France : Il s’agit d’accompagner les équipes terrain, de mettre à jour les outils pédagogiques, d’organiser la remontée d’indicateurs de suivi… Ce soutien permet parallèlement à Unis-Cité de passer à la vitesse supérieure en termes de professionnalisation des volontaires.
En région, deux antennes Unis-Cité mettant en oeuvre le programme, seront plus particulièrement soutenues :

  • à Marseille en lien avec les équipes de Veolia RVD
  • à Béthune en lien avec Veolia Eau

Ainsi qu’un nouveau programme Médiaterre en région Occitanie , dans le cadre de l’ouverture d’une nouvelle antenne Unis-Cité en lien avec les équipes de Veolia Eau.

Des volontaires aux compétences valorisées

La mise en œuvre du programme Médiaterre a donné lieu, en 2015-2016, à une évaluation externe menée par le cabinet Nuova Vista pour mesurer l’impact financier des égo-gestes. L’étude est allée plus loin en auditant le travail mené sur la certification des compétences. Unis-Cité s’est en effet engagée dans l’adaptation d’un test professionnel, le SuLiTest, pour identifier les savoir-faire développés dans le cadre du service civique et valorisables lors d’une recherche d’emploi dans les métiers liés à l’environnement. L’objectif est d’améliorer l’employabilité des volontaires Médiaterre. La version adaptée du SuLiTest, présentée comme « le TOEFL du développement durable », sera proposée aux volontaires au terme de leur mission pour certifier leur niveau de connaissances.
 
Pour atteindre cet objectif, Unis-Cité a constitué un groupe de travail avec la Kedge Business School, à l’origine du SuLiTest, et expérimente le questionnaire auprès d’une cinquantaine de Médiaterre en 2016.
 

 La Fondation soutient les Médiaterre depuis la phase expérimentale du projet en 2009 jusqu’à son déploiement dans plusieurs régions de France. Elle est également signataire de la Charte de soutien au Service civique signée par plus de 30 partenaires lors du 20ème anniversaire d'Unis-Cité. Célébré en mars 2015 à la Grande Halle de la Villette à Paris, en présence de 2 000 volontaires, encadrants et anciens volontaires d'Unis-Cité, cet anniversaire a été marqué par la présence de François Hollande, président de la République, Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Ville, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Economique et Social, et François Chérèque, président de l'Agence du Service Civique. »
Dominique Boizeau

 
En 2017, l’association se tourne vers le cabinet STO Consult et vers des chercheurs de l’université Paris Diderot (en particulier son Laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain) pour élaborer un dispositif de validation des compétences. La mission du cabinet est d’aboutir à un processus complet qui permette d’identifier les savoir-faire et savoir-être acquis pendant la mission par les volontaires. La méthode de validation des compétences retenues est déployée, à titre de test en 2018, dans quatre antennes : Argenteuil, Coeur de Flandres, Bordeaux et Toulouse.
 
L’objectif de promotion des gestes éco-citoyens par les familles se double désormais de la volonté de valoriser le parcours des volontaires pour leur ouvrir des perspectives professionnelles.

*
* *

Sandrine Fauquez présente l’implication de la fondation Veolia dans le projet Médiaterre (intervention filmée le 29 juin 2015 à la Maison des Associations de Solidarité, Paris 13ème) :