Une large étude des villes littorales exposées au dérèglement climatique

Véritable Think Tank dédié à la mobilisation autour des océans, la plateforme Océan et Climat s’engage dans une vaste étude sur les risques liés au dérèglement climatique pour les villes littorales.
Ville de La Rochelle | Photo © dudlajzov/AdobeStock

Environnement & biodiversité

  • Lieu :

    Monde

  • Marraine :

    Clara Bercovici

  • Dotations
    30 000 € au Comité de sélection du 16 mars 2020
    30 000 € au Comité de sélection du 1er avril 2021

Porteur de projet

Plateforme Océan et Climat (POC)

    Lancée dans la perspective de la COP21, la Plateforme Océan et Climat (POC) a directement contribué à l’inscription de l’enjeu des océans dans le préambule de l’Accord de Paris fin 2015. Après la COP21, les fondateurs de la POC ont décidé de poursuivre leur action pour faire de la plateforme un levier de plaidoyer sur les enjeux de l’océan et du climat auprès des politiques, des décideurs et du grand public. L’organisation regroupe plus de 80 organisations – ONG, fondations, instituts de recherche, institutions nationales et internationales, etc. – dont l’objectif est de valoriser l’expertise scientifique et de porter un plaidoyer sur les enjeux océan-climat auprès des décideurs politiques et du grand public.

    Seat’ies : étudier la résilience des villes côtières

    La POC s’intéresse notamment aux villes littorales dans leur rapport au changement climatique. L’objectif est d’étudier les risques liés au dérèglement climatique et d’analyser les réponses et solutions qui peuvent déjà exister afin de proposer un panorama aux décideurs et gestionnaires de ces territoires. La POC propose de créer un espace d’échange d’expériences de solutions durables, alimenté par les retours de villes de taille moyenne présentant une diversité de contextes climatiques, géographiques, sociaux, économiques et politiques. Sea’ties se concentre sur les villes côtières de plusieurs régions du monde : en Europe, en Afrique de l’Ouest, en Afrique du Nord, en Amérique du Nord (côte Ouest des États-Unis) et dans le Pacifique.

    Une première étape conduira à caractériser les types de réponses apportées, selon leur nature technique, environnementale, socio-économique, juridique… Et le type de risques auxquels elles font face. Sous forme d’entretiens et d’ateliers régionaux, l’étape suivante aura pour double objectif : (1) de renforcer les capacités des acteurs locaux en apportant notamment des éléments scientifiques sur les enjeux d’adaptation littorale ; (2) d’organiser un retour d’expérience avec les parties prenantes et les gestionnaires de territoires afin d’analyser les facteurs clefs de succès de la mise en place des réponses d’adaptation. La perspective est d’intégrer les enjeux liés à l’adaptation dans les politiques publiques.