Quand réinsertion rime avec expérimentation

Lutter contre la grande exclusion passe par tous les leviers possibles et l’innovation est toujours de mise. Avec « Territoires zéro chômeur de longue durée », l’idée est de s’appuyer sur toutes les composantes publiques et privées d’un territoire donné pour financer des emplois plutôt que du chômage.

Emploi & lien social

  • Lieu :

    Val d’Oise (France)

  • Parrain :

    Patrick Labat

  • Dotation :
    10 000 € au Comité de sélection du 16 mars 2020

Porteur de projet

Territoire Zéro Chômeurs Longue Durée Bouffémont Attainville Moisselles

« Territoires zéro chômeur de longue durée » est un dispositif novateur pour en finir avec le chômage de longue durée. Expérimenté depuis janvier 2017 dans le cadre d’une loi votée à l’unanimité par le Parlement en février 2016, il est testé dans une dizaine de territoires de 5 000 à 10 000 habitants grâce à la mobilisation de plusieurs ONG : ATD Quart-Monde, Emmaüs France, le Secours catholique, le Pacte civique, la Fédération des acteurs de la solidarité… L’objectif est clair : il s’agit de montrer que personne n’est inemployable.

Réaffecter les coûts

Le dispositif repose sur une conviction : transférer le coût social du chômage vers des emplois qui répondent à des besoins locaux permet de conjuguer développement économique d’un territoire, lien social et suppression du chômage de longue durée. Concrètement, des emplois sont créés grâce à des Entreprises à but d’emploi (EBE) aidée par l’Etat, qui embauchent, sur la base du volontariat, des chômeurs de longue durée en CDI, au Smic et à temps choisi. Que font-ils ? Ils sont chargés de réaliser des travaux utiles localement mais abandonnés par le secteur classique faute d’être jugé rentables.

Un projet dans le Val-d’Oise

Le territoire de Bouffémont-Attainville-Moisselles, situé au nord de Paris dans le Val d’Oise, est, avec 9 400 habitants, candidat pour la deuxième loi d'expérimentation prévue en 2020. Le programme concernera plus de 350 personnes au chômage de longue durée. L’association qui porte le projet a d’ores et déjà organisé plusieurs actions dédiées aux personnes privées d’emploi. Elle cherche désormais à structurer une EBE et à réaliser les investissements nécessaires pour rendre le projet totalement opérationnel dès son agrément obtenu.

En s’adressant à une population fragile en grande précarité, « Territoires zéro chômeur de longue durée » vise un public d’accès difficile avec un objectif d’insertion économique et professionnelle d’autant plus ambitieux. Pour y parvenir, elle s’appuie, à l’échelle d’un territoire donné, sur toutes les parties prenantes publiques et privées possibles. Sans doute une clé pour s’attaquer à la grande exclusion.